Présidentielle : Antoine Gizenga aussi out !

0
105
Antoine Gizenga, secrétaire général du Parti Lumumbiste Unifié (Palu).
Antoine Gizenga, secrétaire général du Parti Lumumbiste Unifié (Palu).

Le patriarche Antoine Gizenga ne prendra pas part à la présidentielle
du 23 décembre 2018. En effet, il a été invalidé hier mardi 04
septembre 2018 par la Cour Constitutionnelle à cause du dépôt de sa
candidature et de la signature des formulaires ad hoc par «une
personne sans qualité», en l’occurrence son fils Gizenga Lugi,
Secrétaire Permanent du Palu.
Après examen du dossier, la Cour Constitutionnelle a constaté que
selon l’organisation interne du regroupement politique «Palu et
Alliés», celui-ci a pour président du Conseil Antoine Gizenga.
En cas d’empêchement, il est représenté par son vice-président. Par
conséquent, Gizenga Lugi ayant signé lui-même la lettre lui conférant
la qualité de mandataire en lieu et place d’Antoine Gizenga, l’acte de
candidature du précité est considéré comme nul. La Cour
Constitutionnelle a déploré le fait que le regroupement politique
«Palu et Alliés», qui disposait de 5 jours pour corriger les
différentes irrégularités relevées dans le dossier d’Antoine Gizenga,
n’a rien fait pour régulariser sa situation.
Ainsi donc, le patriarche a rejoint Jean-Pierre Bemba et Adolphe
Muzito dans le boxe des exclus de l’élection présidentielle du 23
décembre 2018.
Signalons que la requête de Paul Moka, a été également déclarée
récevable mais non fondée, en raison de ‘labsence de la preuve de
paiement de la caution par le précité. Il ressort de l’examen du
prétendu transfert, par la banque belge ING, de 160.000 FC à la Banque
Centrale, pour le compte de la Ceni, via la DGRAD, que les fonds en
question ne sont pas arrivés à destination.
Avec l’élimination de Bemba, Muzito, Gizenga et Moka, la course à la
présidentielle reste ouverte à 21 candidats.
KIMP