Près d’un demi-million de réfugiés en RD Congo

0
87
Dans un rapport rendu public, hier mercredi 25 janvier 2017, la Commission Nationale pour les Réfugiés(CNR) affirme avoir enregistré, en fin décembre, 452.000 réfugiés en RDC. Ceci représente une augmentation de 69.000 personnes par rapport à l’année précédente. Pour cette structure, en 2016, le nombre de réfugiés en RDC a sensiblement augmenté, à cause des crises dans les pays limitrophes.
 
Les raisons principales de cette augmentation sont les afflux en provenance du Soudan du Sud et du Burundi.  « L’accueil des réfugiés par les populations congolaises a été une étape importante. Sans la solidarité des communautés locales et l’engagement des autorités, la situation des réfugiés fuyant des exactions de tout genre et la guerre aurait été désastreuse, et ce d’autant plus que plus de 60% d’entre eux sont des enfants », a dit Ann Encontre, la Représentante Régionale du HCR à Kinshasa.
            « Nous sommes heureux que ceux-ci aient bénéficié d’un soutien de la Communauté internationale. Ensemble avec les autorités, nous fournissons une réponse qui vise à renforcer l’autosuffisance des réfugiés et qui prend en compte les besoins des communautés hôtes en RDC. » a-t-elle indiqué, en soulignant également que le nombre de réfugiés congolais en Afrique, évalué à 554.000, est supérieur à celui de réfugiés en RDC.
            «Le retour des réfugiés congolais constituera une opération importante, au fur et à mesure que les zones d’origine seront stables et permettront une réintégration », a souligné Mme Encontre.
            Notons qu’en 2016, deux nouveaux sites ont été ouverts pour accueillir les réfugiés sud-soudanais. Le camp de Lusenda, au Sud-Kivu, qui accueille les réfugiés burundais a vu sa population presque doubler, passant de 13.000 à 25.000 personnes. Les réfugiés centrafricains dans le nord de la RDC continuaient d’avoir des besoins humanitaires importants. A la fin 2016, la plupart des 102.000 réfugiés vivaient dans cinq camps, pendant que d’autres vivaient avec la population hôte.
            Concernant les réfugiés rwandais de longue date, le HCR a soutenu les efforts du gouvernement congolais dans la recherche des solutions durables. Plus de 6.000 réfugiés sont rentrés volontairement au Rwanda en 2016. 42.000 réfugiés rwandais ont pu être enregistrés biométriquement mais les opérations d’enregistrement ont dû être interrompues en raison de l’insécurité qui prévaut dans le Nord Kivu.
            Pour mettre en œuvre ses activités, le HCR a reçu des contributions à hauteur de 29 % des besoins exprimés, soit 61 millions de dollars américains. Ceci l’a contraint à restreindre sensiblement son assistance aux populations réfugiées, et a réduit sa capacité de faire le suivi des réfugiés et leurs besoins de protection.
            Les états ou institutions donateurs qui ont soutenu les programmes du HCR en RDC en 2016 sont : l’Allemagne, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Espagne, les Etats-Unis d’Amérique, la Finlande, la France, le Japon, le Royaume Uni, la Suède et l’Union Européenne (ECHO).
            Des donateurs privés, notamment en Allemagne, Australie, Espagne et en République de Corée, ainsi que la Fondation Vodafone ont également soutenus les programmes pour les réfugiés. Les mécanismes des Nations Unies, notamment le Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies.
Tshieke Bukasa