Première sortie extérieure de F. Tshisekedi :Kinshasa – Luanda, pas de nuages !

0
195

Le nouveau Chef de l’Etat congolais, Félix Antoine Tshisekedi, a entamé hier mardi 05 février 2019, par Luanda, en Angola, sa première sortie à l’extérieur du pays. Parti de Kinshasa à la mi-journée, il est arrivé dans la capitale angolaise en début d’après-midi, avec dans sa suite les ministres Léonard She Okitundu des Affaires Etrangères, Henri Yav Mulang des Finances et Atama Tabe de la Défense.

Peu après son arrivée, il a été reçu par son homologue angolais, Joao Lourenço, au Palais Présidentiel, où les deux Chefs d’Etat se sont entretenus à huis clos, avant de partager un déjeuner et de donner une conférence de presse conjointe. Aux questions de la presse en rapport avec la vérité des urnes, le Président Félix Tshisekedi a réaffirmé la légalité de son élection, en dépit des imperfections constatées dans le travail de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante).

            Interrogé également au sujet de la contestation des résultats de la présidentielle par Martin Fayulu, candidat malheureux à ce scrutin, le Président congolais a fait remarquer que jusque-là, le précité n’a toujours pas présenté des preuves de sa présumée victoire électorale, soulignant au passage que pour la première fois de son histoire, le pays connaît une alternance pacifique au sommet de l’Etat, avec des élections tenues et bouclées sans violences.

            Selon leur entourage, Félix Tshisekedi et Joao Lourenço ont échangé autour du raffermissement des liens séculaires de bon voisinage, d’amitié et de fraternité entre les peuples congolais et angolais, la confirmation des garanties mutuelles de sécurité, le réchauffement de la coopération bilatérale avec en filigrane la finalisation des projets communs en cours dans les secteurs des transports (chemin de fer de Lobito, connexion du Cabinda au barrage d’Inga), le renforcement des échanges commerciaux, etc.

            Selon les observateurs, l’étape angolaise était lourde de signification au plan international, compte tenu des réserves émises par certains Chefs d’Etat africains, dont l’Angolais Joao Lourenço, au sujet de la transparence de l’élection présidentielle, boudant du reste l’investiture de Félix Tshisekedi. On pense que la visite de ce dernier à Luanda, à l’invitation personnelle de son homologue angolais, a permis d’évacuer, si besoin en était, d’éventuels nuages qui auraient pu s’accumuler au-dessus des capitales des deux pays.

            Bref, le nouveau Président de la RDC a réussi son premier test diplomatique à Luanda, avant d’engranger une seconde victoire diplomatique à Nairobi, où il séjourne depuis hier soir. L’étape du Kenya parait d’autant facile que le Président Uhuru Kenyatta était l’unique Chef de l’Etat étranger à avoir assisté à la cérémonie de son investiture. Sauf imprévu, Félix Tshisekedi devrait boucler sa mini-tournée africaine par Brazzaville, chez le Président Denis Sassou Nguesso, ce mercredi 06 février 2019, avant de regagner Kinshasa.

On laisse entendre qu’il va participer, ce week-end, pour la première fois depuis son entrée en fonction, au Sommet de l’Union Africaine, à Addis-Abeba, où son discours est fort attendu par ses nouveaux pairs africains.

            On signale qu’à son arrivée hier à l’aéroport de Luanda, il était accueilli par de nombreux membres de la communauté congolaise en Angola. L’ambiance était telle qu’on se serait cru à l’aéroport international de N’Djili.

                                      Kimp

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •