Pour un nouveau type de Congolais à l’horizon 2030

0
70
«Votre présence parmi nous témoigne de la ferme volonté et de la détermination de tous d’entreprendre les efforts nécessaires en vue de promouvoir une nouvelle philosophie sociétale, c’est-à-dire, combattre les dérives comportementales, éradiquer les antivaleurs, changer les mentalités de la population, transformer la société ; bref de créer un nouveau type de citoyen, patriote et responsable ». Cette adresse est de Willy Makiashi, vice-premier et ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, contenue dans son mot d’ouverture de l’« Atelier national de validation de la note conceptuelle et de la feuille de route sur l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté : une nouvelle citoyenneté pour un Congo émergent ». Ces travaux sont organisés du 10 au 11 mars 2015, à Hôtel Béatrice, à la Gombe, par Maker Mwangu Famba, ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS/INC) pour l’élaboration d’une note conceptuelle et d’une feuille de route qui permettront à notre pays d’atteindre les objectifs que s’est assignés le Gouvernement de la République à ce sujet.
En effet, le Vice-premier ministre et ministre de l’Emploi a estimé que la ligne directrice qui suit les objectifs de l’éducation à la Nouvelle Citoyenneté consacre la promotion de la lutte pour l’intégrité et contre les mauvaises mœurs avec une sagesse historique pratique, car il s’agit de former et sélectionner de bons cadres dont le pays et le peuple ont besoin. Il s’agit également, a-t-il enchaîné, de poursuivre la voie d’une gouvernance saine et responsable qui incarne la confiance et la conscience du  peuple congolais pour réaliser l’objectif de son développement inclusif et durable à l’horizon 2030, faisant du Congo un vivier de la Nouvelle Citoyenneté.
Un socle pour la Révolution de la modernité
Pour l’atteinte de cet objectif consistant à former un Congolais nouveau, le ministère a convier à ces assises les principales parties prenantes et plusieurs personnalités et intellectuels provenant des divers horizons et provinces. Parmi eux on a  noté la présence des hommes politiques, des députés et sénateurs, les représentants du Gouvernement, de la jeunesse, des femmes, des partenaires techniques et financiers, de la société civile et du secteur privé. Rappelant sa ferme conviction, Willy Makiashi a souligné le fait que les résultats et les recommandations qui découleront de ces travaux éclaireront le Gouvernement dans sa démarche et serviront à alimenter les réflexions sur le  transcendantaux de l’émergence de notre pays à l’horizon 2030.
Par ailleurs, dans son mot introductif, Maker Mwangu Famba, ministre de l’EPS/INC, a insisté sur la vision du Chef de l’Etat qui veut qu’on investisse dans le capital humain, qu’on renforce les capacités de la population pour faire de notre pays un pool d’intelligences pour un Congo émergent d’ici 2030. Le thème de ces travaux, a dit le ministre, emporte l’adhésion de tous les Congolais cherchant un changement d’attitudes et de mentalités à tous les niveaux dans cette lutte pour un Congo nouveau, émergent et en paix ; en fait, un pays qui serait préparé à être un socle pour la Révolution de la modernité.
SAKAZ