Pour ou contre la révision constitutionnelle

0
39

C’est le débat de l’heure et il deviendra de plus en plus virulent au fur et à mesure que I’on s’approchera de l’échéance fatidique de 2016. Autant anticiper plutôt que d’attendre pour simplement subir.

            Aucun peuple, aucune nation ne peut entrer dans une constitution comme on entre dans une souricière: on garde, on prévoit toujours le moyen de s’en sortir. Aux premiers âges de l’Humanité, nos ancêtres vivaient d’abord et raisonnaient ensuite. Les philosophes rendent cela mieux: «Primum vivere, deinde philosophare». La vie est donc primaire et les constitutions secondaires.

Aucun peuple au monde ne peut donc déclarer: ‘’Telle disposition de notre constitution est mortifère pour nous, mais comme nous ne pouvons pas la changer, mourons pour que la Constitution vive.» Les peuples révisent et changent de Constitution. Et la vie continue.

            Notre Constitution peut donc, sur le plan des principes, être changée et révisée si notre. survie l’exige et seulement si notre vie en dépend. «Un émminent intellectuel de notre Pays l’a si bien compris, lui qui, dernièrement, a intitulé son ouvrage «Révision constitutionnelle ou Inanition de la Nation». Ce sera donc l’un ou l’autre et la réponse devrait intervenir avant la date butoir de 2016.

            La pertinence réelle de cette affirmation doit nous être bien démontrée et prouvée. Et l’administration de la preuve incombe à celui qui énonce ce postulat. Si la preuve est faite nous réviserons la Constitution, l’inanition dont il est question étant, bien entendu, celle de la Nation et non celle de quelques individus qu’ailleurs on appellerait «Oligarchie», Cicero pro domo», etc.

            J’ai ouï dire aussi que l’article 220 pourrait être déverrouillé par le biais d’un référendum populaire. Qui organisera donc ce Référendum? Certainement pas l’oligarchie susvisée, elle qui a fait voter:

– deux cent vingt mille électeurs du village de Manono, en une seule journée, avec un seul bureau de vote, plus d’électeurs que d’enrôlés dans la circonscription de Moba ;

-vingt mille électeurs de plus à l’élection présidentielle qu’à l’élection législative dans le Masisi.

Excusez du peu mais chat échaudé a peur même de l’eau froide. Ils ne sont donc pas bien placés pour nous donner, et cette fois sans fraude, les résultats exacts du Référendum. Et, the last, but not the least, sous quels pourcentages ces résultats seront-ils exprimés puisqu’ils se sont toujours refusé à organiser le recensement de la population ?

            Tout le bien que je viens de dire sur eux ne vient pas de moi, je l’ai entendu à la Radio et à la Télévision par des gens bien d’ici comme d’ailleurs.

«Dans les conditions actuelles nul ne peut réviser l’article 220 de notre Constitution par quelque mécanisme que ce soit, sauf par un coup de force.

Vive la Démocratie ! Vive le Congo Démocratique !

Dr Bajika BONSO

LEAVE A REPLY

*