Portrait d’Azarias Ruberwa, ministre   d’Etat de la Décentralisation et   Réformes institutionnelles

2
2658
Azarias  Ruberwa, président du RCD ce 2/08/2011 à Kinshasa, lors d’une conférence de presse. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Azarias Ruberwa, président du RCD ce 2/08/2011 à Kinshasa, lors d’une conférence de presse. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Originaire du Groupement de Bijombo, dans le haut plateau de Mulenge, Chefferie de Bavira, Territoire de Fizi, dans le Sud-Kivu, il fut l’un des quatre Vice-Présidents Honoraires de la République Démocratique du Congo, en charge de la Défense Nationale, à la suite de l’Accord de Sun City. Azarias RUBERWA, patron du Rassemblement Congolais pour la Démocratie, a succédé à ce poste aux différents Présidents pendant l’ère de la rébellion qui a emporté la RDC, son pays, dans les années 98. Acteur majeur des négociations politiques, dans sa triple casquette d’homme politique, avocat mais aussi Prédicateur au service de Dieu. Son expérience de la vie politique l’a conduit à prêcher en tout temps la paix, la stabilité du pays, pour enfin parvenir au développement durable. Il succède à l’autre ministre d’Etat, Salomon BANAMUHERE.

 Azarias RUBERWA ,figure emblématique de renversements des régimes qualifiés de dictatorial, sa carrière d’homme de Droits ,l’a conduit au Dialogue de la Cité de l’Union Africaine en tant que personnalité, en vue de trouver une réponse à la crise politique issue de la non organisation des élections dans le délai constitutionnel.
Le ministère de la Décentralisation est la clef même du Développement de la République Démocratique du Congo, en ce qu’il passe par la Décentralisation et les réformes institutionnelles.
Azarias RUBERWA, vice-président Honoraire de la RDC pendant la période dite 1+4 en charge de la Défense et sécurité, a une vision claire en ce que son ministère détient la clef pour booster le développement de la RDC, un pays à la dimension continentale.
            Les deux hommes d‘Etat ont affirmé qu’a défaut du fédéralisme, la RDC a besoin d’une très forte décentralisation de ses institutions pour les rapprocher davantage des administrés ; régler finalement les questions récurrentes de la rétrocession, de la paix sur l’ensemble du territoire national, en plus du bien-être de la population congolaise.
            Le rôle que le ministre d’Etat Azarias RUBERWA entend jouer à la tête de ce ministère de souveraineté est de voir les lois de la République être appliquées, du fait qu’elles ne sont pas en manque dans ce pays, alors que la RDC est l’un des pays d’Afrique qui en a voté en grand nombre
            Avec Azarias RUBERWA, qui succède à Salomon BANAMUHERE, il y a urgence pour que les lois sur la décentralisation entrent en application
            Azarias RUBERWA, lui qui a négocié tous les Accords, pratiquement toutes les lois sur les réformes institutionnelles, a toujours gardé un œil attentif bien qu’il se soit mis en marge des Institutions de la République depuis 2006.
            Face à une application insuffisante des lois de la République sur la Décentralisation, de ce fait ensemble avec les autres ministères impliqués dans le secteur ,Azarias RUBERWA devra doubler les efforts en traduisant par exemple toutes ces lois promulguées en nos langues nationale (Swahili, Tshiluba, Lingala, Kikongo) et qu’elles soient vulgarisées à travers les médias.
            Dans son langage franc, Azarias RUBERWA a eu à saluer les travaux réalisés par ses prédécesseurs à la tête de ce ministère, partant de Antipas MBUSA NYAMWISI, en passant par Salomon BANAMUHERE, qu’il l’a même qualifié d’un enseignant de la décentralisation.
            Cependant, ses priorités sont : redynamiser les Assemblées provinciales qui, parmi elles, dans l’espace de 10 ans, elles n’ont produit que 10 édits uniquement budgétaires, ce qui est un déficit criant et cela pose un problème de la compréhension même du rôle et l’existence de ces assemblées provinciales. Quid pour les provinces nouvellement installées ?
            La première des urgences sera de sensibiliser toutes les Institutions qui œuvrent dans la territoriale, assorties d’autres innovations. Il a en charge la réforme des Entités Territoriales Décentralisées, les assemblées provinciales, mais aussi poursuivre sans relâche la mise en place des structures territoriales afin de bien préparer les élections aux niveaux provincial, local, municipal, et urbain, conformément aux dispositions constitutionnelles.
            Acteur majeur dans les négociations, il est l’un des pionniers, avec ses collègues Justin BITAKWIRA, Steve MBIKAYI, MUSHI BONANE, Arthur ZAHIDI NGOMA, à répondre à l’appel du Chef de l’Etat Joseph Kabila, sur la mise sur pied du Dialogue de la Cité de l’Union Africaine. Il est un des signataires de l’Accord du 18 Octobre 2016.
            Epoux, père de famille, chrétien, le Fondateur du «Déjeuner de prière en République Démocratique du Congo» va certainement s’appuyer sur la grâce et la miséricorde du Tout-Puissant, pour la bonne marche de ce ministère hyper stratégique.