Port public de Kinkole : l’envoyé de Kimbuta ignoré

0
83

Dans le souci sans doute de tenter d’organiser le fonctionnement et la gestion du port public de Kinkole, le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, avait signé, en date du 06 octobre 2008, deux arrêtés portant respectivement nomination d’un « Tenancier » et mise en place du Guichet unique. En dépit de la présence du fonctionnaire chargé de superviser tous les services opérationnels dans ce site portuaire, le désordre persiste.

            Les administrations de l’hygiène, de l’environnement, de l’agriculture, de l’économie ainsi que les services spéciaux continuent d’imposer aux armateurs, commerçants et voyageurs des taxes qui auraient dû, logiquement, être canalisées vers le « Guichet unique ». Richard Bwatana, le « Tenancier » est totalement ignoré des services parallèles. Les voyageurs sont soumis à des taxes spéciales à payer aux services spéciaux à l’embarquement ou au débarquement au prorata dans la quantité des colis en leur possession.

            Pourtant, l’arrêté du gouverneur définit clairement les taxes à percevoir par chaque service habilité à prester au port de Kinkole. Il existe par exemple un protocole d’accord entre le cabinet du ministre provincial de l’Agriculture et Développement rural et la commune de N’Sele, signé depuis le mois de novembre 2011. Le « Tenancier » essaie, tant soit peu, d’harmoniser ses rapports avec les administrations parallèles présentes au port de Kinkole mais aucune ne lui obéit. Même l’AMPK (Association des Manutentionnaires de Kinshasa) passe outre les instructions du gouvernorat. L’anarchie est telle que le port public de Kinkole ressemble à un monstre à plusieurs têtes. La conséquence de ce désordre est que le consommateur paie une lourde facture des tracasseries des « services » au niveau de l’achat au détail des produits de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage.

Muzingu Grison

(stg/ Unikin)

LEAVE A REPLY

*