Pont Dag Hammarskjöld : un danger public

0
44

Long de près de cent mètres, le pont Dag jeté sur la rivière Makelele est un point de jonction obligé  entre le centre-ville, le centre commercial de la commune de Kitambo  et la commune de Ngaliema. C’est par là que passent presque tous les jours, tous les animateurs de nos institutions publiques et privées, toutes les Vip,  les épaules galonnées, les capitaines d’industries  et les citoyens ordinaires. Victime d’un accident de circulation provoqué par un automobiliste fou qui est rentré dedans, cet ouvrage public se trouve  depuis plusieurs  mois amputé d’une partie de sa rampe de protection d’au moins cinquante mètres.  Côté gauche, lorsque l’on va dans le sens de Kintambo Magasin  et côté droit,  dans le sens du centre-ville, ce lieu devient une source d’insécurité supplémentaire  à la fois pour les automobilistes pour de nombreux piétons. Le dernier accident en date en date, c’est celui d’un camion de 12 tonnes qui a fini sa course dans ce cours d’eau, sans savoir comment il allait être sorti de ce bourbier. Ce qui choque également est que l’opinion est portée à croire que cela se passe dans l’indifférence de l’autorité qui a dans ses compétences  la  sécurité de tous les usagers de la route.

 
 A  moins que ce pont qui se trouve sur une route, prolongement naturel  du boulevard du 30 juin ne soit compris dans le cadre des aménagements des 5 chantiers. Dans ce cas, ce pont mérite une attention particulière que les travaux y soient effectués  d’urgence. Et si tel n’était  pas le cas, l’autorité devrait tirer toutes les conséquences  de l’urgence qui s’impose. Si aujourd’hui c’est un gros véhicule qui a fini sa course dans cette rivière, demain ça peut être un ministre, un sénateur ou un député dont le véhicule peut finir également sa course dans ses eaux avec perte en vie humaine. Va-t-on attendre la mort d’un officiel pour intervenir  comme d’habitude ? Un pont sans garde-fou est un danger public permanent.

A.Vungbo

LEAVE A REPLY

*