PNUD : débat autour de la justice, sécurité et lutter contre les violences sexuelles

0
105

pnudLa salle de conférences du Cercle Elaëis, à Gombe, a servi de cadre hier jeudi 22 mai 2014, à la tenue de la réunion du comité de pilotage de la composante d’Appui à la Réforme de la justice et de la sécurité (RJS).   Cette composante du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD),  concentre son appui sur les priorités gouvernementales et les réformes structurelles en cours, dans le secteur de  la justice, la police, l’armée, etc. Elle est intégrée dans le pilier 1 du PNUD axé sur la consolidation de la paix et le renforcement de la démocratie.

Ce comité de pilotage a pour objectif de présenter les différents projets, regroupés selon les thématiques de justice, sécurité, violences sexuelles et celles basées sur le genre, qui sont mis en œuvre depuis le début de l’année 2014. Cette réunion du comité de pilotage mobilise toutes les parties prenantes, à savoir le gouvernement, les bailleurs et d’autres partenaires afin d’analyser les actions et les résultats des  secteurs précités, identifier les goulots d’étranglements, les défis et dégager les pistes de solution pour atteindre les résultats escomptés.

Les échanges ont porté sur les actions de mobilisation des ressources pour le programme pluriannuel d’Appui à la justice, le projet police de proximité ainsi que le projet d’appui à la justice militaire. On note que les activités de la composante de la RJS sont exécutées sous la tutelle des ministères de l’Intérieur, Décentralisation et Affaires coutumières, Justice et Droits Humains, Genre, Famille et Enfant ainsi que de la Défense Nationale et Anciens combattants.

Il y a lieu de rappeler que le PNUD est préoccupé par l’approfondissement et la consolidation des reformes engagées par le gouvernement, notamment à travers le dialogue, le renforcement de la sécurité des personnes et de leurs biens, la réduction des violences sexuelles et de celles basées sur le genre, le respect des droits humains, le rétablissement de l’autorité de l’Etat dans les zones stabilisées.

Muriel Kadima et le stg de l’UPN  Désiré

Mutobola

LEAVE A REPLY

*