Pneumonie : 232 enfants congolais meurent avant d’atteindre 5 ans : la fumée de cuisine au banc des accusés !

0
92

téléchargement (3)La République Démocratique du Congo a répondu présente à la célébration de la 5ème Journée Mondiale de la Pneumonie que le monde entier commémore le 12 novembre de chaque année.

En marge de cette célébration, le PNIRA (Programme national de lutte contre les infections respiratoires aiguës) a organisé une matinée scientifique dans le but de recadrer la lutte ou mieux réfléchir sur des stratégies idoines à prendre en vue d’éradiquer la pneumonie.

Définie comme une infection respiratoire aiguë affectant les poumons, la pneumonie est causée par un certain nombre d’agents infectieux, notamment les bactéries, les virus, les champignons.

Parmi les facteurs de risque, la pollution atmosphérique occupe le peloton de tête avec à l’affiche le froid, la chaleur, les poussières (singulièrement à l’intérieur de la maison), et surtout les fumées de cuisine et de tabac, les gaz toxiques, etc.

Le fait d’habiter dans un logement surpeuplé ou peu aéré, influe négativement sur la santé de petits enfants et de leurs mères.

Conséquence : la personne atteinte accuse la baisse de l’immunité face à l’infection à VIH/SIDA, la rougeole, la malnutrition, l’absence de l’allaitement maternel, etc.

Les symptômes de la maladie sont les suivantes : la toux, fièvre, frissons, anorexie, respiration sifflante, etc.

Selon le représentant du Secrétaire général à la Santé qui a ouvert la matinée de réflexion, 232 enfants meurent de la maladie avant d’atteindre 5 ans en République Démocratique du Congo. En moyenne, on dénombre 13 décès d’enfants par heure.

«De nombreux morts pour des causes évitables », s’est-il écrié.

Avant le mot d’ouverture des travaux par le représentant du Secrétaire général à la Santé, quelques allocutions ont été prononcées. Il s’agit du mot de bienvenue du directeur du PNIRA, allocution du directeur national de World Vision, et celle du directeur national de PROSANI.

Le directeur de World Vision a d’abord fait une présentation succincte de son organisation. Il l’a présentée comme une organisation chrétienne qui vise le bien-être des enfants, leurs familles et communautés.

C’est à ce titre, que World Vision vient en appui au ministère de la Santé dans la lutte contre la mortalité infantile et maternelle à travers des projets de santé dans 42 zones sur les 516 que compte le pays.

C’est dans ce cadre qu’il faut inscrire la campagne « les enfants avant tout », lancée en juillet 2012 conjointement par World Vision et Save the Children.

«La pneumonie est certes l’une des maladies les plus fréquentes chez les enfants de moins de cinq ans en République démocratique du Congo dont les conséquences ne sont pas à négliger s’il faut considérer le nombre d’enfants de cette tranche d’âge qui en meurent chaque année », a déclaré le Dr Aaron Mika, en soutenant que la maladie est tout à fait évitable si tout le monde s’implique.

 Par ailleurs, tout en appuyant le ministère de la Santé dans la campagne de lutte contre la mortalité infantile et maternelle, l’organisation fait le plaidoyer pour que le budget alloué à la santé publique soit à la hauteur des besoins.

Pour sa part, le directeur de PROSANI (Projet de santé intégré) a fourni quelques chiffres du taux prévalence de maladie à travers le monde et en RDC.

            «La pneumonie est une des grandes maladies meurtrières des enfants de moins de 5 ans. On estime à plus de 120 millions les épisodes de pneumonie dans le monde survenant chaque année chez l’enfant de moins de cinq ans et plus de 1,3 millions de décès dont plus de 95% surviennent dans des pays en développement.

D’après l’estimation LiST, la pneumonie constituait la deuxième cause de morbidité et de mortalité après le paludisme en RD Congo chez les enfants de moins de 5 ans. On dénombre près de 4 millions de nouveaux épisodes et plus de 70.000 décès chez les enfants de cinq ans chaque année dont la moitié surviennent dans les communautés et cela dans l’anonymat total. Cette maladie suscite peu d’intérêt ».

            En vue de baisser le nombre de décès et épargner les enfants de la contagion de la maladie, le PROSANI soutient le ministère dans :

– La vaccination de tous les enfants avant leur premier anniversaire dans les zones d’intervention ;

– La promotion d’une bonne nutrition au travers les groupes ANJE ;

– Les soins appropriés au niveau communautaire par des relais (centres de santé, hôpitaux…).

Le ministère a organisé cette matinée, en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, notamment USAID, OMD, World Vision, SPS, etc.

Dom  

LEAVE A REPLY

*