Plus de 10.000 Congolais rapatriés à l’Equateur

0
45

Avec l’assistance du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), dans le cadre de l’opération de rapatriement volontaire, plus de 10.000 RDCongolais sont maintenant rentrés chez eux dans la province de l’Equateur, au nord-ouest de la République Démocratique du Congo (RDC), annonce un communiqué du HCR du 1er août 2012.
 A cette date, signale le communiqué de presse, deux mouvements de rapatriement, les 41ème et 42ème convois de retour depuis le début de l’opération, le 5 mai dernier, ont ramené respectivement 292 individus vers le Territoire de Kungu et 336 personnes vers le Territoire de Libenge. Ceci amène à 10.596 le nombre de réfugiés retournés chez eux en provenance de la République du Congo voisine.

 Dans leur ensemble, quelque 49.000 réfugiés de la RDC devront rentrer dans la province de l’Equateur, cette année et 32.000 autres, l’année prochaine, au plus tard le 30 juin.
 Le HCR estime que le rapatriement atteint petit à petit sa vitesse de croisière après un début timide. Selon Geert Van de Casteele qui gère le bureau du HCR à Dongo, ‘‘Si le HCR arrive à garder une moyenne de 300 personnes par convoi, il espére, pour le mois d’août, pouvoir rapatrier entre 8.000 et 9.000 personnes, c’est-à-dire presque en un mois, ce qu’il a pu réaliser durant les trois mois précédents.’’
 Selon la même source, pour le mois d’août, le HCR attend accueillir 15 convois organisés et 17 convois semi organisés. Ces derniers se caractérisent par le fait que les rapatriés n’utilisent pas les baleinières du HCR, mais leurs propres moyens pour se rendre dans les centres d’accueil en RDC. Pour les convois organisés, le HCR utilise des baleinières pour le transport des personnes distinctement des baleinières utilisées pour les biens des réfugiés.


 Il convient de rappeler qu’environ 143.000 personnes avaient fui leurs localités pour se réfugier dans les pays voisins (123.000 en République du Congo et 20.000 en République centrafricaine) à la suite des affrontements interethniques provoqués par un conflit sur les conditions d’exercice du droit de pêche et d’agriculture traditionnels entre Munzaya et Enyele fin 2009. Au Congo voisin, les réfugiés vivent sur plusieurs sites éparpillés sur plus de 500 Km le long de la rivière Oubangui dans le département de la Likouala. Environ 100.000 autres personnes avaient trouvé refuge dans d’autres parties de la province de l’Equateur, mais la plupart sont rentrées dans leurs villages dès que la situation s’est améliorée. Quelques milliers de réfugiés sont rentrés de manière spontanée depuis le Congo.
 L’opération de rapatriement volontaire dans la province, située en plein cœur de la forêt équatoriale, représente un défi majeur au niveau logistique pour le HCR et ses partenaires. Le niveau des eaux de la rivière Oubangui qui a baissé avec la saison sèche  ne facilite pas l’approvisionnement des bureaux du HCR en biens nécessaires pour le bon déroulement de cette opération.

Jean-René Bompolonga

LEAVE A REPLY

*