Plaidoyer du CPJ contre l’impunité des assassins des journalistes

0
30

justice-balanceConnu pour un Etat qui a battu le record d’assassinats des journalistes, le Pakistan vient de poser un acte d’une portée indéniable. Joël SIMON,  Directeur Exécutif du Comité pour la Protection des Journalistes (C.P.J.) en est revenu avec dans sa gibecière une promesse de taille qui va se traduire, d’une part, par une vague d’arrestations de tous les meurtriers des journalistes et d’autre part par l’amélioration de la sécurité des médias.

Cette promesse n’est pas sortie de n’importe qui. C’est de la bouche même de l’actuel chef du gouvernement pakistanais, Nawaz SHARIF, qui s’est engagé à lancer des poursuites contre toutes les personnes qui sont impliquées de loin ou de près dans les assassinats des professionnels des médias. Dans sa correspondance au Quotidien de l’Avenue du Colonel Lukusa, notre confrère Joël SIMON se déclare optimiste du fait qu’au mois de mars qui vient de s’achever, six personnes ont été condamnées par un tribunal pakistanais pour avoir été reconnues coupables d’assassinat sur la personne du regretté Wali Khan BABAR, un journaliste de la télévision GEO abattu à Karachi en 2011. Il s’agit là de la toute première condamnation d’une personne reconnue coupable d’assassinat d’un journaliste.

Plaidoyer en faveur de cette campagne

C’est dans ce cadre, a ajouté Joël SIMON, que le CPJ vient de lancer au Pakistan une campagne de protestation des journalistes par le biais des pancartes disséminées à travers les grandes villes de ce pays où la CIA est parvenu à neutraliser et à exécuter l’inoubliable chef du terrorisme mondial, Ben LADEN, en vue de sensibiliser l’opinion sur cette tendance à assassiner les professionnels des médias.

Le même plaidoyer va se poursuivre pour maintenir la pression sur le gouvernement pakistanais à tenir ses promesses par des actions concrètes à travers les organismes du système des Nations Unies et la communauté internationale accrédités à Islamabad. Joël SIMON et ses collaborateurs sont décidés à associer des journalistes et des groupes de presse locaux pour accentuer la lutte contre l’impunité des attaques contre les professionnels des médias et leurs organes.

Cet appel s’adresse particulièrement aux autres organisations des médias pour se joindre à ce plaidoyer de haut niveau pour continuer la défense vigoureuse et efficace des droits et de l’intégrité physique des journalistes à travers le Monde, a indiqué Joël SIMON. Puisse ce même plaidoyer se déployer vers d’autres pays où des professionnels des médias ont été lâchement assassinés, notamment la RDC, le Burkina Faso, la Somalie, la Syrie, le Liban, l’Erythrée, etc.

F.M.       

LEAVE A REPLY

*