Pédiatrie de Kalembe-Lembe : Dr AKELE Catherine faite «Chevalier» dans l’ordre de mérite français

0
390

C’était la grande fête hier, lundi  11 novembre 2013, à la Pédiatrie de Kalembe-Lembe dans la commune de Ligwala, après le retour du Médecin Directeur, Catherine Akele, de l’ambassade de France. Celle-ci venait d’être élevée au rang de «Chevalier» dans l’ordre de mérite français par le président François Hollande.

Dans son adresse à son personnel, Dr Catherine Akele, a révélé que cette médaille est le résultat du travail abattu par tous les agents de la pédiatrie en commençant par les filles de salles jusqu’au sommet.

Elle a également souligné que ladite médaille a été remise à 4 personnes dont 3 Français et une Congolaise.

A l’issue de cette intervention, elle a accepté de se confier à deux journalistes du Phare. Voici l’essentiel de l’entretient :

Le Phare : Vous avez été faite  chevalier de l’ordre de mérite français.  Quelles sont les circonstances qui ont occasionnées ce couronnement ?

Dr. Akele Catherine : il y a une dizaine des jours, j’ai reçu le coup de fil de l’ambassade de France m’informant que le président François Hollande m’avait élevé au rang de «Chevalier» dans l’ordre de mérite français. De ce fait, l’ambassade de France a décidé de décerner la médaille le 11 novembre, date à laquelle la France commémore la journée de l’Armistice qui marque la fin de la guerre de 1940-1945, faisant ainsi honneur aux soldats  qui ont péri au nom de la France.

Le Phare : La médaille que vous venez de recevoir revêt d’une grande importance. Quelles sont  les raisons qui ont été officiellement données par l’ambassadeur français par rapport  à ce prix ?

Dr. A.C. : Les raisons évoquées par l’ambassadeur sont multiples, entre autres, le travail abattu à la pédiatrie dans la prise en charge des enfants. Il y a aussi le fait que j’ai  réussi à mettre en pratique les connaissances acquises en France, où j’ai fait une partie de mes études et ma spécialisation en néonatologie, au profit des soins des enfants dans cet hôpital pédiatrique.

Le Phare : Quel est le sentiment qui vous anime après ce couronnement ?

Dr. A.C. : Je ressens une grande émotion et un sentiment d’encouragement. Dans ce travail, nous rencontrons certaines difficultés qui font parfois obstacle à notre vocation et nous pousse de temps à autre au découragement. Pendant un moment, l’hôpital était délaissé. Nous avons eu la chance d’être aidée par la Croix-Rouge du Congo, de la Belgique et par d’autres personnes de bonne volonté. Nous accueillons en majorité  des pauvres provenant des diverses périphéries de la capitale. La plupart d’entre eux n’ont pas suffisamment des moyens pour prendre en charge leurs frais de soin. Dans ce genre de cas, les médecins sortent de leurs poches quelques frais pour leur venir en aide.

Le Phare : Cela fait combien de temps que vous êtes à la tête de la Pédiatrie de Kalembelembe ?

Dr. A.C. : C’est depuis 2000 que je suis Médecin Directeur dans cette pédiatrie. Mais, J’ai intégré l’hôpital en 1983.

Le Phare : Après ce long parcours de votre vie professionnelle, quelles sont vos perspectives d’avenir à la tête de l’hôpital ?

Dr.A.C. : Améliorer la qualité des soins reste notre cheval de bataille. Car, nous estimons que même les plus démunis ont droit aux soins de qualité offerts par un personnel qualifié, avec des matériels modernes. La meilleure qualité des soins pourra attirer les riches qui amènent leurs enfants dans d’autres hôpitaux de la ville.

Le Phare : Votre couronnement tombe à point avec la question de gender, sujet d’actualité. En tant que femme, quel conseil pouvez-vous prodiguer aux autres qui veulent se distinguer ?

Dr.A.C : la femme doit le savoir que la clé de la réussite, c’est la bonne formation qui  se remarque par le travail. Etre femme n’est pas synonyme d’être inferieur à l’homme. La femme est un être plein de compassion, d’amour et de bonne volonté. Toutes ces qualités doivent la motiver  à envisager toujours l’excellence.

Propos recueillis par Myriam Iragi et Perside DIAWAKU 

LEAVE A REPLY

*