Pays post-conflit en situation fragile : la RDC éligible à la BAD

0
105

Accord-de-partenariat-avec-la-Banque-africaine-de-developpement_NGArticleFullLe Coordonateur du Mécanisme national de suivi de l’Accord cadre de paix(MSN), François Muamba Tshishimbi, a eu une séance de travail avec la délégation de la Mission du Conseil d’administration du Groupe de la Banque Africaine de Développement(BAD), le vendredi 14 mars 2014 dans son cabinet de travail à Gombe. Objectif de la rencontre, a indiqué le rapporteur des administrateurs de la BAD, examiner les perspectives économiques et les réalisations en matière d’amélioration de la gouvernance et de la stabilité politique et sécuritaire en RD Congo.

« Nous avons souhaité avoir un contact avec le MSN pour parler de la paix durable dans le pays, car sans cela tout le reste n’est pas possible. C’est bien de faire des centrales hydroélectriques, des ponts, des aéroports, des ports ; c’est aussi bien de penser à la gouvernance, au climat des affaires, mais si on est dans une situation de guerre, de quasi conflit, il n’y aura pas de développement. C’est ça que nous voulions regarder de près, même si nous ne sommes pas une organisation politique… », a précisé François Kruger à l’issue de l’entretien. A l’en croire, l’institution africaine de développement a beaucoup travaillé récemment sur les actions de développement dans les pays en situation fragile, en conflit ou post-conflit. Un des résultats : la RDC est un pays où la BAD va beaucoup agir avec des moyens financiers additionnels et des fonds spéciaux mis à la disposition des pays en situation fragile.

            Au-delà de l’argent, a conclu François Kruger, le souci de la BAD est d’explorer ce qui peut se faire sur le terrain du développement.

            Hôte du jour, François Muamba a déclaré que sa structure a, au cours de cette rencontre, rempli sa tâche d’avocat de la RDC. «Nous sommes sortis de la guerre, nous sommes en train de nettoyer des forces négatives et nous avons compris que l’agenda des Congolais, c’est le social, l’emploi et l’économie d’une manière générale.

            Conscient que le reste du monde attend aussi beaucoup des Congolais, François Muamba s’est employé à livrer la meilleure image du pays à la BAD afin qu’elle poursuive, non seulement, son programme, mais encore augmente le niveau de ses interventions tant à l’Est du pays que dans son ventre mou.

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*