Participation du CES  de la RD Congo à la 14ème Réunion internationale

0
211

C’est en principe ce jeudi 1 octobre 2015 que va s’ouvrir la session ordinaire du Conseil Economique et Social (CES). Les conseillers économiques en général et le bureau en particulier, ont profité du temps des vacances pour consolider les bases de cette institution d’appui à la démocratie. C’est dans ce cadre que le bureau, sous la direction de son président Patrice Ezaty Meriko-Edzia a pris part à la 14ème réunion internationale des Conseils Economiques et Sociaux et institutions similaires qui s’est tenue du 17 au 18 septembre 2015 à Moscou, en Russie.

 

Cette participation a eu comme objectif, de suivre le traitement de la candidature du Conseil Economique et Social de la RDC comme membre au niveau international. Candidature introduite officiellement depuis le mois juin 2015 à Rabat, au Maroc, son éventuelle acceptation lui donnera la possibilité de  prendre une part active aux débats et échanges d’expériences qui rendront efficientes ses capacités de rénovation et d’innovation dans son rôle au niveau national.

Profitant de cette occasion, le président du Conseil Economique et Social de la RDC at présenté à l’assistance cette institution qu’il a la charge de piloter. En octobre 2013, le président Joseph Kabila a promulgué la loi organique du Conseil Economique et Social, dont les membres proviennent de toutes les composantes socioprofessionnelles de la République Démocratique du Congo. Membres qui étaient investis en décembre 2014.

il a par ailleurs ajouté que, déjà membre de l’UCESA et de l’UCESIF en juin 2015,le Conseil Economique et Social de la RDC avait participé, à travers une importante délégation, à l’atelier sur la protection sociale organisé en juillet 2015 à Brazzaville, en République du Congo, par l’OIT, l’AICESIS et le Conseil Economique et Sociale du Congo Brazza.

Il faut signaler que cette 14ème rencontre internationale avait comme thème principal pour la période 2013-2015 « Capital national humain et nouvelles sources de compétitivité nationale».

Yves Kadima