Parole Mbengama rafle la mise

0
60

Le Centre culturel Américain a encore servi de cadre  jeudi 11 mars pour la remise du prix littéraire Mark Twain pour le mois de février dernier. C’est Parole Mbengama qui a été primé pour son histoire originale intitulée  « L’homme est mort, le Genre est né ». Passionné de l’écriture, père de deux enfants et issu d’un quartier difficile de Kinshasa, celui-ci a adressé ces premiers mots aux enfants des quartiers pauvres dont le sien Kingabwa. Les quartiers où l’on ne croit plus en l’avenir, où seul le facteur chance compte avec le phénomène «Banco» pour s’en sortir. Dans ces coins où la déperdition scolaire atteint 70%, le lauréat a reconnu que les études sont une bêtise et  les enfants en âge de scolarisation sont systématiquement découragés.  Ancien enseignant, Parole Mbengama a vivement remercié le Centre Culturel Américain pour l’intérêt qu’il accorde  à l’écriture dans notre pays, un secteur abandonné, avant de souhaiter que son prix serve à redonner espoir  à ces populations.

En ce mois où l’on célèbre la femme, la thématique de  « L’homme est mort, le Genre est né », s’inscrit dans la problématique d’éternel conflit d’intérêts et de supériorité entre l’homme et la femme autour des idées toutes faites. A l’instar du combat mené par la femme dans son pays pour acquérir ses droits et dont les exemples sont légion, Kathia Thomas, porte-parole de l’Ambassade des Etats-Unis, a fait savoir  que les femmes de la Rd-Congo   sont également confrontées aujourd’hui aux mêmes défis. Pour cela, elle les a encouragées à participer à la mise en œuvre des grands changements nécessaires à leur pays dont la vertu transparait notamment  dans les histoires que le jury reçoit  pour le concours, a-t-elle indiqué. Car, a-t-elle signalé, sur les sept lauréats déjà primés, l’on compte trois femmes. Ainsi Kathia Thomas a annoncé qu’au cours de ce mois, le jury va discerner le premier prix Anuarité pour les femmes congolaises ayant fait preuve de courage exceptionnel. Signalons qu’outre l’heureux gagnant,    il y avait parmi les nominés Mila Kimbuini pour « Course au pouvoir « ; Marie-Louise Bibish Mumbu pour « Arrêt obligatoire, celui du Souvenir », Freddy Kabeya Tshipama pour « Le boursier aux yeux de sauterelle » et Arnold Wogbo pour « Manza et le silure à tète blanche ».  

A.Vungbo 

 

LEAVE A REPLY

*