Parlement : rideaux sur la session ordinaire, une session extraordinaire en chantier

0
82

Conformément à la Constitution, la clôture de la session ordinaire de
mars 2018 est intervenue à la date légale, en l’occurrence le vendredi
15 juin 2018. Le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, a été le
premier à prononcer le mot de clôture solennelle, avant que son
homologue de l’Assemblée nationale Aubin Minaku ne lui emboîte le pas.
Dans l’une comme l’autre chambre du Parlement, les élus ont commencé
par adopter un certain de lois qui traînaient encore au niveau des
commissions, surtout celles paritaires mixtes Assemblée nationale –
Sénat.

Contrairement aux sessions antérieures, Léon Kengo et Aubin Minaku
n’ont pas fait de grands discours. Ils se sont contentés de prononcer
de brefs mots de clôture sans s’exprimer et prendre position sur la
situation politique de l’heure. S’il y a eu l’exhortation, c’est celle
du président de la Chambre basse invitant les Congolais à préparer les
élections dans un climat de paix et de cordialité.

Kengo se félicite de l’adoption des textes importants

Dans son mot de clôture, le président du Sénat s’est dit satisfait de
l’adoption par sa chambre des textes d’importance fondamentale, dont
les propositions de lois relatives à l’identification et à
l’enrôlement des électeurs ; la loi électorale ; la fixation des
subdivisions territoriales à l’intérieure des provinces ; la
composition et le fonctionnement des Entités Territoriales
Décentralisées ; ainsi que celle du statut des anciens présidents de
la République élus.
Puis, il a annoncé qu’une session extraordinaire sera convoquée
incessamment en vue d’épuiser les matières en souffrance.

Minaku exhorte les Congolais à participer massivement aux
élections

Prononçant son mot de clôture, le président de l’Assemblée nationale,
Aubin Minaku Ndjalandjoko, s’est dit réconforté du fait que sa chambre
a abattu un grand travail au cours de cette session ordinaire de mars
2018, notamment par l’adoption de plusieurs lois, parmi lesquelles
celles destinées à faire avancer le processus électoral.
Dans ce cadre, il a rappelé les lois portant entre autres sur
l’amélioration du climat des affaires, l’amélioration du social des
Congolais, la coopération, etc.
Toutefois, a-t-il souligné, la session ordinaire de mars a été
laborieuse en ce qui concerne le contrôle parlementaire. Puis, il a
annoncé la convocation d’ici peu d’une session extraordinaire au cours
de laquelle, le Parlement pourra examiner les lois qui n’ont pas pu
être adoptées au cours de la session de mars 2018. Le Président de la
République pourra également s’adresser à la Nation au cours de cette
session extraordinaire.
Pour finir, il a appelé ses collègues députés à focaliser leur
attention sur les élections du 23 décembre 2018. Et pour cela, ils ne
doivent pas être distraits.
Dom