Papa Wemba meurt au «front»

0
193

FEMUA9-Papa-Wemba-0006(1)C’est un vrai coup de tonnerre dans le monde musical congolais et africain. L’artiste musicien congolais Jules Shungu Wembadio alias Papa Wemba est décédé inopinément hier dimanche 24 avril 2016 à l’âge de 66 ans et 10 mois, des suites d’un malaise survenu en pleine scène, lors d’un grand concert auquel il participait dans la nuit de samedi 23 à dimanche 24 avril 2016 à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

A l’image d’un soldat, il est mort au « front » (podium), l’arme (micro) à la main. La terrible nouvelle a fait quelques instants  plus tard le tour du monde.

         Selon des sources basées en Côte d’Ivoire, Bakala dia Kuba était l’un des invités du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo  (FEMUA) qui se tient à Abidjan durant cette deuxième quinzaine du mois d’avril. On indique que la star congolaise était montée sur le podium aux environs de 5 heures du matin.  Après avoir interprété deux chansons, Wemba s’est écroulé sur scène dès l’entame de la troisième. Sur le coup, le public a cru qu’il improvisait un numéro inédit mais lorsque les danseuses se sont regroupées autour de lui et ont fait des signes de détresse aux secouristes, l’on a compris qu’il se passait quelque chose de grave. Montés en catastrophe sur la scène, les concernés l’ont acheminé immédiatement  dans un hôpital situé dans le périmètre du lieu du spectacle. Admis aux soins intensifs, il a rendu l’âme deux heures plus tard.

         On rappelle que Shungu Wembadio avait connu des ennuis de santé il y a quelques semaines. Soigné en France, il avait rassuré tout le monde à son retour à Kinshasa, soutenant que cette mauvaise page était tournée.

         A propos du FEMUA, on signale qu’il s’agit d’une initiative du groupe ivoirien Magic System. Papa Wemba était arrivé en terre ivoirienne le mercredi 20 avril 2016 et s’était illustré par une activité débordante, notamment avec des interviews, des clips d’annonce du spectacle, des visites, etc.

         L’animateur principal de Magic System et le ministre ivoirien de la Culture ont animé conjointement une conférence de presse hier dimanche en fin de matinée pour confirmer le décès de la star congolaise de la chanson. Ils ont, par la même occasion, présenté leurs condoléances à la famille de l’illustre disparu et ainsi qu’à la grande famille de la musique congolaise.

         Amoureux de la sape, interprète et compositeur de renom, le défunt laisse un répertoire de dizaines de chansons composées et interprétées durant sa longue carrière musicale.

Sa disparition laisse un grand vide au sein de la famille musicale congolaise, qui n’a pas cessé de pleurer King Kester Emeneya, Tabu Ley Rochereau, Pépé Ndombe Opetun, Madilu, Bimi Ombale, Mbuta Mashakado, Debaba… pour ne citer que cet échantillon. Un grand chanteur et auteur-compositeur, formateur d’idoles, vient de tirer sa révérence. Il s’en va avec son timbre vocal très fin, qui faisait la différence au sein de la constellation des chanteurs de la RDC et de l’Afrique.

   Jean- Pierre Nkutu