Panne financière du processus électoral : le ministre  des Finances dément

1
142

Décidément, les réseaux sociaux s’imposent désormais comme les
incontournables et insaisissables « régulateurs » de la vie politique,
économique, sociale et culturelle en République Démocratique du Congo.
Après avoir secoué dernièrement le microcosme politique congolais en
attribuant à la DGM (Direction Générale de Migration), une liste de 96
personnalités politiques congolaises accusées d’être porteuses d’une
nationalité étrangère, et par conséquent inéligibles, voici qu’un
Twitter lâché en ce début de semaine impute, au ministre des Finances,
Henri Yav Mulang, la « patate chaude » faisant état de l’assèchement
des finances publiques et, par conséquent, de l’incapacité du
gouvernement congolais à s’assumer comme principal et unique bailleur
du processus électoral.
Dans un communiqué signé de la main de son Directeur de Cabinet et
remis aux médias hier mardi 07 août 2018, le ministre des Finances,
qui ne se reconnaît pas « propriétaire » d’un compte Twitter, dément
de la manière la plus catégorique l’information selon laquelle le
gouvernement aurait fermé le robinet pour le financement du processus
électoral. Henri Yav Mulang profite de cet incident malheureux pour
rassurer la classe politique et l’électorat congolais ainsi que les
partenaires extérieurs que le gouvernement congolais va respecter,
jusqu’au bout, ses engagements financiers vis-à-vis de la CENI
(Commission Electorale Nationale Indépendante).
Cet éclairage est d’autant nécessaire que la clôture de l’opération de
dépôt de candidature à la présidentielle intervient ce mercredi 08
août 2018 et que tous les candidats à la magistrature suprême du pays,
à la députation nationale et provinciale attendent impatiemment la
publication des listes provisoires d’abord et définitives ensuite,
attestant de la validation de leurs dossiers, avant de se mettre en
ordre de bataille. Une panne financière du processus électoral était
synonyme, pour eux comme pour leurs futurs électeurs, de « glissement
» sine die du calendrier électoral, dont chacun peut imaginer les
dégâts au niveau des états-majors politiques ?

COMMUNIQUE OFFICIEL
Le Cabinet de son Excellence Monsieur le ministre des Finances, Henri
Yav Mulang, porte à la connaissance de l’opinion tant nationale
qu’internationale que des individus mal intentionnés ont créé, en son
nom un faux compte Twitter  dans lequel  ils lui attribuent des propos
tendant à faire croire que suite aux difficultés d’ordre financier, le
gouvernement de la République ne sera pas en mesure de financer le
reste du processus électoral. Et par conséquent, le ministre demande à
la classe politique congolaise d’engager un dialogue.
Le Cabinet dément catégoriquement ces allégations et informe
l’opinion que le ministre des Finances n’a jamais disposé d’un compte
Twitter encore moins Facebook.

Fait à Kinshasa, le 07 août 2018

Maître Masengo Musabwa Guyslain

Directeur de Cabinet

1 COMMENT

Comments are closed.