Panique hier à Ngiri-Ngiri : affrontements entre policiers et adeptes de Ne Muanda Nsemi

0
469
MWANDA-NSEMILa tension qui règne depuis deux semaines à Kimpese ainsi que dans plusieurs contrées du Kongo Central, entre les adeptes de Ne Muanda Nsemi, président de Bundu dia Mayala (ex-Bundu dia Kongo) et ceux du vice-ministre des Infrastructures, Mantezolo, sur fond de contestation de l’autorité de l’Etat, s’est transportée hier lundi 13 février 2017 à Kinshasa, et plus précisément dans la commune de Ngiri-Ngiri. En effet, les « Makesa » (miliciens de BDM) se sont répandus hier après-midi entre les avenues Gambela et Khartoum pour protester contre une forte présence policière non loin de l’une des résidences de leur chef politique et spirituel, sise rue Bosenge numéro 22.
Afin de prévenir d’éventuels dérapages, la police a dû user de gaz lacrymogènes. Mais, curieusement, les adeptes de BDM ont répliqué par des jets de pierres et autres armes blanches, ce qui a poussé les policiers à les pourchasser jusque dans leur « quartier général ». La police a même dû tirer plusieurs coups de feu en l’air pour contraindre les assaillants à battre en retraite.
            Durant tout l’après-midi d’hier et une bonne partie de la soirée, les adeptes de Bundu dia Mayala étaient toujours retranchés dans leur siège de la rue Bosenge 22, refusant d’en sortir et de se rendre. Selon des témoins, l’option levée par la hierarchie de la police était de déloger les « Makesa » de leur quartier général et d’y procéder à des fouilles. Jusqu’au moment où nous mettions sous presse, le site était continuellement bombardé de gaz lacrymogènes, auxquels les « Makesa » répondaient, par intermittence, par des jets de projectiles.
Par ailleurs, plusieurs sources ont fait état des tirs émanant de la police à la résidence de Ne Muanda Nsemi à Ma Campagne, où était signalé un groupe des «makesa».
 
                                    Kimp