Paludisme : la RDC n°2 mondial

0
44

Le dimanche 25 avril, journée de solidarité mondiale commémorant l’effort déployé pour le contrôle efficace du paludisme dans le monde, marque cette année un tournant décisif dans la lutte contre la maladie. Il reste moins d’une année à la communauté internationale de lutte contre le paludisme pour réaliser les objectifs 2010 visant à fournir de manière performante et abordable des moyens de protection et des traitements antipaludiques à toutes les personnes à risque. L’année dernière, M. Ban Ki-Moon, Secrétaire général de l’ONU a appelé la communauté internationale à redoubler d’efforts pour atteindre ces objectifs.

La journée mondiale contre le paludisme nous donne à tous l’opportunité de faire la différence. Gouvernement, entreprise, organisation caritative ou particulier, vous pouvez faire reculer le paludisme et aider à générer des progrès considérables dans les domaines de la santé et du développement humain.

La diminution de l’impact du paludisme permettrait d’activer considérablement la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement convenus par tous les états membres de l’ONU. Outre le combat contre la maladie, ces objectifs ciblent également les droits et la santé des femmes et des enfants, l’accès à l’éducation et la réduction de l’indigence.

Des centaines de partenaires du RBM : gouvernements, organisations internationales, entreprises, instituts de recherche, établissements universitaires, ONG et particuliers gagnent déjà du terrain dans la lutte contre la maladie. Les diverses initiatives partenariales sont dictées par une stratégie unique, définie par le Plan Mondial de Lutte contre le Paludisme.

 180.000 morts par an en RD Congo

En République Démocratique du Congo, les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé, OMS sont alarmantes: près de 27 millions de cas de paludisme dont 180 000 décès par an. Le pays bat le record, après le Nigeria, des pays touchés par cette endémie.

Alors, une question revient: où se situe la RD Congo par rapport à la couverture universelle du paludisme, alors que l’échéance fixée par les Nations unies prend fin le 31 décembre de cette année ?

Le Secrétaire général de l’Onu, Ban Ki- Moon, avait fixé une échéance d’ici le 31 décembre 2010 pour mettre en place une couverture universelle des interventions de lutte contre le paludisme.

Cette couverture vise à fournir de manière performante et abordable des moyens de protection et des traitements antipaludiques à toutes les personnes à risque.

C’est ainsi qu’au mois de février de cette année, une délégation conduite par Ray Chambers, Envoyé spécial du Secrétaire général de l’Onu pour le paludisme, avait pour objectif de renforcer le plaidoyer en faveur de la lutte contre le paludisme.

Elle devait aussi évaluer les efforts entrepris en matière de prévention et de contrôle de cette maladie.

 Enfants et femmes enceintes, les plus touchés

Selon les statistiques de l’OMS, la RD Congo bat le record, après le Nigeria, des pays les plus touchés par la malaria. Les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes en sont les principales victimes.

Plusieurs provinces sont très touchées par la malaria. Et très récemment, au Nord du Katanga, l’Inspection médicale de district du Tanganyika a signalé une dizaine de morts causés par la malaria parmi les enfants à Bendera, localité située à 120 kilomètres au nord de la ville de Kalemie.

Pour le Sud Kivu, près d’un million de nouveaux cas sont enregistrés chaque année selon le bureau de l’OMS à Bukavu. Les dernières enquêtes menées par les experts dans ce domaine montrent que dans cette province, moins de 6% de la population utilisent les moustiquaires imprégnées. La situation est la même dans plusieurs provinces.

Et pourtant, des moyens préventifs existent pour lutter contre le paludisme, notamment l’utilisation de moustiquaires imprégnés et surtout l’assainissement de l’environnement.

Compte tenu de l’énorme retard pris dans la lutte contre la pandémie, il y a lieu de s’interroger sérieusement sur les performances que pouyrrait réaliser la RDC d’ici l’échéance du 31 décembre pour répondre à l’objectif de malaria zéro tel qu’exigé par les Nations unies.

 

LEAVE A REPLY

*