Palu : qui nomme et qui révoque ?

0
324
Antoine Gizenga, secrétaire général du Parti Lumumbiste Unifié (Palu).
Antoine Gizenga, secrétaire général du Parti Lumumbiste Unifié (Palu).

En moins de 3 mois, des têtes continuent à tomber au Parti Lumumbiste
Unifié, sans que l’on sache qui est derrière ces nominations et
révocations qui se succèdent à un rythme incroyable. Hier, l’on a
appris que le fils biologique du Patriarche Antoine GIZENGA, à savoir
le nommé LUGI ou Lumumba Gizenga a été récupéré et réinstallé au poste
très convoité de Secrétaire permanent de ce parti qui avait signé en
2006 un accord de partenariat avec la Majorité Présidentielle, dont le
point essentiel consistait à occuper le poste enviable de Premier
Ministre durant le premier mandat présidentiel. C’est ainsi que le
patriarche lui-même exerça comme Premier ministre pendant une année et
demi avant de passer la main à Adolphe Muzito, jusque-là ministre du
Budget. Avec en prime trois ministères de haute facture, à savoir le
Budget, les Mines, le Travail et Prévoyance Sociale et deux
vices-ministères.

Pour sa part, Godefroid Mayobo obtint le poste aussi envié de
ministre auprès du Premier Ministre et de Secrétaire permanent du
parti, jusqu’à l’élection présidentielle de 2011. Le Palu restera
comme un allié de poids en partenariat avec la majorité présidentielle
tout au long de ce deuxième et dernier mandat présidentiel.
Ce partenariat va connaitre des remous avec particulièrement la
publication, dans les médias écrits des réflexions et analyses de la
situation sociopolitiques signées par Adolphe Muzito, sous forme de
tribunes. La majorité présidentielle suivait avec dédain et étonnement
ces exercices  à caractère politique et intellectuel sans émettre la
moindre critique.
La situation au Palu se caractérise par des dissensions et
contradictions publiques entre certains sociétaires. Les réunions se
tiennent en cachette et parfois, l’on assiste à des mesures de
révocations contre des membres dont particulièrement Adolphe Muzito
qui, lui, se présente souvent comme un expert, car n’occupant aucune
charge au sein du parti.
Au lendemain de son élection comme député de Kenge en 2011, Godefroid
Mayobo a été purement et simplement révoqué de son poste de secrétaire
permanent au profit de M. Lugi, fils biologique du patriarche. Tantôt
c’est sa sœur qui entre en ligne avec des fonctions de direction. Il y
a deux ans, l’ancienne épouse du patriarche avait joué le rôle très
enviable de secrétaire permanente avant de céder ce poste à celui que
l’on présentait comme son neveu, à savoir Makiashi alors vice-premier
ministre et ministre du Travail et Prévoyance sociale.
C’est donc la troisième fois que le fils biologique du Patriarche
revient aux affaires comme Secrétaire permanent du parti. Un certain
Kimasi a joué un rôle non négligeable mais en faisant pas mal de
bruits depuis deux mois jusqu’au moment où le Palu a rendu publique
une déclaration de la création d’une plate-forme électorale. Cet acte
mettait alors fin à l’alliance avec la majorité présidentielle conclue
en 2006, alliance qui tanguait au gré des vagues. Que nous réserve
demain dès lors que l’odeur des opérations de dépôts des candidatures
est perceptible à l’horizon.  Le Palu ressemble à un bateau qui prend
eau de toutes parts et l’opinion se demande avec raison qui nomme et
révoque au sein de ce parti. En trois mois, le poste de Secrétaire a
connu trois occupants, à savoir Gizenga Lugi, Golf Kimasi et Sylvain
Ngabu.
Castro