Ouverture solennelle du sommet du COMESA : les Congolais pour l’interpellation des Etats agresseurs

0
41

comesa_0C’est par un tonitruant et gentil  “MBOTE NA BINO” que les populations congolaises résidant à Kinshasa vont saluer ce matin l’ouverture officielle du sommet des chefs d’Etats membres du COMESA. Cet accueil vaut son pesant d’or du fait que la capitale congolaise vibre sous les manifestations de cette organisation depuis le weekend end dernier, tout d’abord par les travaux des experts suivis par ceux des ministres des affaires étrangères des Gouvernements présents et qui auront comme point d’orgue une rencontre dès demain mercredi des Premières Dames. Un programme mirobolant mais fort chargé, a indiqué l’un des représentants d’un Etat membre et habitué à ces sommets depuis la création de cette organisation en décembre 1994.

Les Congolais souhaitent donc la bienvenue aux chefs d’Etat membres du COMESA en espérant que cette rencontre au sommet leur permettra de prendre des décisions importantes dans le sens de l’amélioration de la situation économique au sein de cette communauté. Des décisions que l’on souhaite avoir un impact visible sur le vécu quotidien des citoyens des Etats membres. En outre, les congolais souhaitent voir ces invités de marque se pencher sérieusement sur les droits des habitants de chaque Etat pour enlever ce cachet inoubliable d’une zone à géométrie variable, où l’on dénombre d’un côté des citoyens de la première et de l’autre ceux de la deuxième catégorie. Comme à l’instar de la SADC regroupant pourtant presque les mêmes Etats mais dont les ressortissants des Etats X bénéficient des avantages ou facilités non reconnus aux habitants des autres Etats Y, notamment en ce qui concerne la liberté d’entrée sur le territoire de tel ou tel Etat membre.

            Vingt Etats de l’Afrique de l’Est et du Sud composent cette organisation, à l’exception des cinq Etats qui l’ont quittée que sont la Tanzanie, le Lesotho, le Mozambique, la Namibie et l’Angola. Le COMESA est défini comme le Marché Commun de l’Afrique Orientale et australe avec comme objectif primordial de créer une union douanière entre ses vingt membres. Regroupant  une population totale estimée à 340 millions d’habitants, le COMESA vise à renforcer un accord de libre-échange mis en place depuis 1981 pour un produit intérieur brut total de 170 milliards des dollars Us en 2006. Quant au volume des transactions commerciales entre les Etats membres et le reste du monde, il a atteint annuellement la bagatelle de 52 à 60 milliards des dollars Us entre 1997 et 2002.

            Le COMESA est appelé à promouvoir le progrès économique et social durable des Etats membres. Cela, par une coopération accrue et une intégration dans les domaines du développement, particulièrement le commerce, la douane, les transports, la monnaie, les communications et l’information, la technologie, l’industrie, l’énergie, l’agropastoral, l’environnement et surtout les ressources naturelles.

Principes fondamentaux 

            Dans le Traité signé par tous les vingt Etats membres, il faut signaler le principe de la non-agression entre Etats membres, la reconnaissance, la promotion et la protection des droits fondamentaux, le maintien de la paix et de la stabilité à travers la promotion et le renforcement des relations de bon voisinage, l’engagement du règlement pacifique des différends entre Etats membres, la solidarité et l’autonomie collective, et enfin, la promotion de subsistance et un système responsable et juste de gouvernance démocratique.

 Les Congolais espèrent que les chefs d’Etats membres profiteront de ce sommet pour rappeler à l’ordre ceux d’entre eux qui ont pris le plaisir de recourir souvent aux prétextes fallacieux pour agresser leurs voisins dans le but de piller leurs ressources minérales et précieuses, de massacre les populations civiles, de perpétrer des viols massifs des femmes, tous âges confondus, de provoquer des déplacements répétitifs des populations civiles et non armées.

                        F.M.  

LEAVE A REPLY

*