OSISA renforce les capacités des organisations des femmes

0
42

 

Initié par Open Society Initiative for Southern Africa (OSISA), l’atelier de formation à l’intention des organisations non gouvernementales des femmes a pris fin le vendredi 30 novembre 2012, au siège du bureau de cette ONG en RDC dans la commune de la Gombe. Cet atelier, qui a démarré le lundi 26 novembre 2012, était organisé en marge des 16 jours d’activisme sur «l’apprentissage organisationnel  et l’utilisation de nouvelles technologies dans la promotion du travail des ONG».

          L’objectif principal de l’atelier était de renforcer la capacité des organisations au service des droits des jeunes femmes et dirigée par ces femmes en leur fournissant un soutien technique. Comme objectifs spécifiques, l’atelier  devrait motiver les dirigeants des organisations et de leur personnel en leur fournissant une assistance technique ; donner aux jeunes femmes les outils nécessaires pour recruter des membres du conseil d’administration actifs qui aideront à soutenir leurs organisations ; permettre la continuité du mouvement des femmes en permettant à deux différentes générations d’interagir…

L’initiative d’OSISA est consécutive au fait que la situation de la femme en Rd Congo est très difficile. Comme dans la région, les femmes représentent plus de 52% de la population, mais 11% seulement du parlement élu. Les femmes sont également les principaux producteurs agricoles, mais ne bénéficient pas du fruit de leur labeur. Une note technique en rapport avec  cet atelier estime que cela est dû à un certain nombre des raisons traditionnelles ou culturelles exacerbées par les lois et les politiques qui ne reflètent pas toujours les idéaux et les réalités de la société.

          Le bureau OSISA de la Rd Congo prévoit de travailler avec la société civile ainsi que le ministère de la Femme, de la famille et du genre et d’autres ministères tels que le ministère du Travail, de la Justice,  de l’éducation pour améliorer la situation des femmes  du pays.

          Selon toujours la note technique, ce projet s’inscrit dans la stratégie régionale en vue de construire des organisations locales solides et dynamiques. Il s’appuie également sur le genre et la stratégie régionale des femmes du programme des droits de la capacitation des organisations des jeunes femmes pour assurer la parité entre les sexes.

          30 femmes ont suivi durant cet atelier des interventions axées d’abord sur l’apprentissage organisationnel par Me Guillaume Malere ; ensuite, sur les techniques de communication par Mayambu ObulOkwess ; et enfin, l’utilisation de nouvelles technologies par Chris Muzele.

          Omokoko Nadine d’Or, secrétaire général de Cafco, a déclaré que « la formation était  satisfaisante car elle enrichit nos connaissances par rapport aux textes légaux régissant les ASBL,à la corrélation qui existe entre la communication et l’information de manière générale, et plus particulièrement dans le fonctionnement de nos organisations et le renforcement de nos capacités de l’usage des outils de nouvelles technologies de l’information pour nous permettre d’être à la page ».

          Florence Mogbekuma, directrice administrative et financière de Codhod, estime que «la formation a été bénéfique et surtout qu’on nous a appris comment manager les fonds auprès des partenaires financiers et comment mobiliser les ressources pouvant nous permettre de renforcer nos organisations et leur donner plus de visibilité. Avec les médias sociaux, on a appris comment renforcer la visibilité de nos organisations dans la société et à l’extérieur».               

JRB  

 

LEAVE A REPLY

*