Opposition Républicaine : le grand malaise

0
39

asortie-officielle-de-Roge-Makila-2La mise en place de l’équipe gouvernementale Matata II, qui aurait pu booster la cohésion nationale, vient de provoquer plutôt un véritable séisme dans les milieux politiques de l’opposition avec comme effets d’entraînement que certaines alliances se font et d’autres se défont au rythme des événements politiques de l’heure. Ainsi en est-il de l’Opposition Républicaine qui a enregistré une grande fissure avec le départ d’une grande frange des députés de l’opposition avec José Makila en tête.

En effet, nommé fraichement coordonnateur de la plate-forme Opposition  Républicaine, José Makila vient de rendre le tablier.

Dans une déclaration lue le samedi 10 janvier 2015 dans la salle de conférences GB, José Makila a  officiellement annoncé son divorce, ainsi que celui de ses pairs Sessanga, Matusila, Henriette Wamu, Laurent Batumona, Mwaka…avec la plate-forme de Léon Kengo wa Dondo.

L’élu de Gemena a réaffirmé l’appartenance de dix formations politiques membres du groupe parlementaire des Libéraux Démocrates Socialistes à l’opposition politique.

Il a martelé que la plénière du groupe parlementaire reste la seule instance décisionnelle, une manière implicite pour Makila et les siens de désavouer l’autorité morale de l’Opposition Républicaine, Léon Kengo.

A cette même occasion, Delly Sessanga, auteur de la proposition de loi portant sur le statut de l’opposition, a justifié cette prise de position par le fait que son texte, en son article 10, exclut de l’opposition tout celui qui participe au gouvernement issu de la majorité, qui a trahi les idéaux de leur groupe.

La présence à ce point de presse de quatre députés du parti de Kengo, Union des Forces du Changement est un des signaux des désaccords qui prévalent au sein de l’Opposition Républicaine et dévoile le profond malaise qui persiste dans le regroupement politique de l’homme de la rigueur et qui vient d’éclater au grand jour. Cette présence des anciens partisans de Léon Kengo wa Dondo à  la réunion de samedi dernier, démontre leur souci de se regrouper désormais autour de José Makila pour constituer une nouvelle force politique de l’opposition et engager de nouveaux combats politiques en perspective, tels que le débat sur la loi électorale, la révision constitutionnelle et les échéances électorales 2015 et 2016.

 

ERIC WEMBA