Opposition Républicaine : conflit ouvert entre Kamanda, Idambituo et Kengo

0
59

IMG_0368Le torchon brûle au sein de l’Opposition Républicaine (OR) depuis l’entrée au gouvernement Matata II de plusieurs proches de Léon Kengo wa Dondo, et la tension vient de s’aggraver. Après les coups de gueule de José Makila, Lisanga Bonganga, Mokonda Bonza et autres, c’est à présent au tour Jean-Baudouin Idambituo et Gérard Kamanda de monter au créneau. Dans une déclaration politique datée du 31 mars 2015 et signée par le premier comme Coordonnateur et le second comme Modérateur, l’on apprend que les présidents des partis politiques, regroupements politiques et personnalités politiques, membres du Conseil National de l’Opposition ne reconnaissent plus Léon Kengo wa Dondo comme « Autorité Morale » de leur plate-forme.

A les en croire, l’intéressé se serait auto-exclu en cautionnant la création d’un autre regroupement politique parallèle, dénommé « Ordre Républicain » (OR), dans lequel il assume, durant la même période de son mandat à la tête de l’Opposition Républicaine, la charge d’ « Autorité Morale ». On lui reproche aussi l’affiliation de son parti « UFC » (Union des Forces du Centre » à l’Ordre Républicain.

L’autre grief retenu à charge de Léon Kengo est d’avoir faite passer des membres de l’Ordre Républicain pour des délégués de l’Opposition Républicaine lors des négociations avec la Majorité Présidentielle, en vue de la formation du Gouvernement Matata II et en détournant, au profit de l’Ordre Républicain, les quotas des portefeuilles ministériels destinés à l’Opposition Républicaine.

Idambituo et Kamanda dénoncent, dans leur document, les nouvelles mises en place opérées par l’aile Kengo au sein de la plateforme et rendues publiques le samedi 28 mars à l’Hôtel Sultani, au motif en violation des textes la régissant. Par conséquent, ils réaffirment leur maintien aux postes de « Coordonnateur » et « Modérateur ». Compte tenu du désaveu de Kengo, ils estiment que les fonctions de Représentant de l’« Autorité Morale », qu’exerçait Kitenge Yesu au sein de l’Opposition Républicaine, sont désormais sans objet.

Les observateurs pensent que tout le remue-ménage que l’on observe au sein des partis et regroupements politiques découlent des frustrations consécutives à la formation de l’équipe Matata II et aux rumeurs de remaniement qui courent  dans tous les sens. On a l’impression que des acteurs politiques de la Majorité et de l’Opposition intéressés par les postes ministériels cherchent à se rendre le plus visibles possible, afin de taper l’oeil des décideurs de la Majorité chargé de l’élaboration des moutures ministérielles.               KIMP