Des opérateurs économiques chez Kapika pour recadrer l’économie de la RDC

0
128

Le ministre d’Etat en charge de l’Economie Nationale, Joseph Kapika, a reçu tour à tour  hier 1er juin  dans son cabinet de travail,  le président du Conseil d’Administration de la société Feronia, entreprise agricole productrice d’huile de palme, et la délégation du
Fonds Monétaire International (FMI). Ces deux délégations ont échangé sur la relance du secteur économique en République Démocratique du Congo.

Le tout premier à être reçu était le président du conseil d’Administration de la  société Féronia, Frank Braeken , accompagné du Chef Exécutif Officier, Xavier  de carniere. Au sortir de ce tête-à-tête, ils ont déclaré à la presse qu’il était question pour eux de faire part au ministre d’Etat en charge de l’Economie Nationale du bien-fondé de leur mission en RDC, et des efforts que déploie cette société depuis 2009 pour réhabiliter les plantations des huileries du pays. Selon eux, le projet mis en place par la société Feronia, celui
de débloquer le potentiel agricole en RDC, notamment dans la
production d’huile de palme à l’aide des techniques modernes et de
bonnes pratiques adaptées aux conditions locales, est d’accroître
l’économie du pays en termes des recettes fiscales, d’infrastructures,
etc. « Nous avons sollicité son soutien pour achever ce vaste projet
qui se concrétise déjà par une augmentation significative en
production d’huile de palme et d’une diminution des importations. Cela
dans le but de conserver l’argent des Congolais dans leur propre pays
au lieu de l’exporter vers les pays asiatiques », ont-ils expliqué.
Pour appuyer ce projet, les deux membres de la société Feronia ont
reconnu que le ministre, lui-même, leur a indiqué que les industries
de palme en Asie n’existaient pas il y a une cinquantaine d’années.
Mais ces industries, a-t-il renseigné, se sont au départ  développées
grâce aux graines qui provenaient de la RDC, notamment à Yangambi dans
l’ex province Orientale. Raison pour laquelle, la société Feronia, ont
souligné ces délégués, veut faire autant pour le Congo, c.à.d
continuer à faire de la RDC la vitrine de son développement à travers
son agriculture, principalement en investissant dans la production de
l’huile de palme.
Pour sa part, Joseph Kapika s’est dit flatté de ce projet aussi
important pour la croissance de l’économie nationale et a promis
d’apporter son soutien nécessaire afin que les investissements
apportés aux plantations et leurs infrastructures portent des fruits.

Le FMI prêt à soutenir l’économie congolaise

Le ministre d’Etat en charge de l’Economie Nationale a, en deuxième
position, reçu la délégation du FMI en mission d’une semaine en RDC.
Selon  le chef de division du département africain du FMI, Mario de
Zamarocy, les échanges avec Joseph Kapika ont tourné autour de la
situation économique du pays qui traverse une situation difficile.
Ainsi, ils ont réfléchi ensemble sur les mesures que peut prendre le
gouvernement pour faire face à cette situation.
Par ailleurs, il a réaffirmé la volonté de cette institution
financière à soutenir la RDC et à discuter des possibilités pour lui
venir en aide si elle le souhaite.
Il sied de noter que le ministre d’Etat et ministre de l’Economie
avait également reçu une délégation composée des dirigeants de trois
usines de cimenterie en RDC, avec qui ils ont échangé sur différents
points qui touchent ce secteur. Il s’agit de CIMCO, CILU et PPC
Barnet. Après cette rencontre, Joseph Kapika , a salué leurs efforts
qui dans un futur proche produiront des fruits.   Perside Diawaku