OLPA inquiet après l’interpellation d’un journaliste à Kananga

0
48
L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), réseau africain d’experts juristes et journalistes volontaires pour la défense et la promotion de la liberté de la presse, exprime ses vives inquiétudes après l’interpellation de Pierre-Sosthène Kambidi, journaliste à la Radio-Télé Chrétienne (RTC), émettant à Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï occidental, au centre de la République démocratique du Congo (RDC). Le journaliste a été interpellé, le 28 août 2012, par des éléments de l’Agence nationale des Renseignements (ANR/Kananga) et embarqué dans une jeep avant d’être conduit au bureau local de l’ANR. Aucune explication n’a été fournie au journaliste sur le motif de son arrestation.
Avant son interpellation, Pierre-Sosthène Kambidi a reçu plusieurs appels téléphoniques anonymes provenant du numéro +243 824 259 177 depuis le 17 août 2012. Les auteurs de ces appels proféraient des menaces à son encontre, reprochant au journaliste d’avoir diffusé sur les antennes de la Radio-Télé Chrétienne, le 16 août 2012, une information sur la défection du colonel John Tshibangu, ex-commandant de la région militaire du Kasaï occidental, qui a créé un mouvement rebelle dénommé : Mouvement pour la revendication de la vérité des urnes, lequel s’est retranché dans la province voisine du Kasaï Oriental. Il avait également fait intervenir l’opposant politique Valentin Mubake du principal parti d’opposition UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social) qui a déclaré que le régime illégal du président Joseph Kabila était à sa fin. Patrick Bianyaka, journaliste à la même radio, reçoit également des menaces de même nature.
 
De ce qui précède, OLPA condamne cette interpellation du journaliste et les menaces proférées contre Patrick Bianyaka. Ces actes violent gravement la liberté de presse garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’Homme.
OLPA exprime aussi sa grande préoccupation après le transfert à Kinshasa de Fortunat Kasongo, directeur de la Radio-Télévision Autonome du Sud Kasaï (RTAS), émettant à Miabi, à environ 30 Kms de Mbuji-Mayi, Chef-lieu de la province du Kasaï oriental. Arrêté le 14 août 2012 à Miabi, il a été amené à Mbuji-Mayi avant d’être transféré à Kinshasa, le 26 août 2012, par l’Agence nationale des renseignements (ANR). Le journaliste est accusé d’avoir reçu à son domicile, le 13 août 2012, le colonel John Tshibangu.
A la suite de son arrestation, la Radio-Télévision Autonome du Sud Kasaï (RTAS) a été mise à sac par les éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC).
 
OLPA déplore également le climat de terreur et d’intimidation des journalistes et des médias qui s’est installé dans les provinces de deux Kasaï.
En conséquence, OLPA exhorte les autorités provinciales et nationales à :
– ordonner la libération immédiate et inconditionnelle de Pierre-Sosthène Kambidi ;
– diligenter une enquête pour identifier les auteurs des menaces contre Pierre-Sosthène Kambidi et Patrick Bianyaka ;
– faire cesser les actes d’intimidation contre les médias dans les provinces du Kasaï occidental et oriental ;
-et de favoriser l’exercice de la liberté de la presse sur toute l’étendue de deux provinces.

LEAVE A REPLY

*