OCC : Kasongo réhabilité

0
65

Une ambiance festive a régné mardi en début d’après-midi au siège de l’OCC à Gombe. Chants, danses et cris de joie étaient au rendez-vous.

Les scènes de joie enregistrées hier à l’OCC étaient motivées par le retour aux affaires de l’Adg Kasongo Mukonzo. La lettre relative à sa réhabilitation porte le paraphe du Vice-Premier ministre, Simon Bulupiy. Elle est datée du 2 février 2011.

« En exécution de l’instruction de Son Excellence, le Premier Ministre, contenue dans sa lettre du 29 janvier 2011 en rapport avec votre dossier administratif, j’ai l’honneur de vous annoncer la fin de votre suspension », lit-on.

Bible en main, le visage souriant, Kasongo Mukonzo, réhabilité en date du 2 février 2011, a été aperçu dans le périmètre de l’office chargé de contrôler les produits entrants en RDC vers 12 heures. Il s’est dirigé ensuite vers son bureau

Chrétien pratiquant, il a demandé à une dame de rendre grâce à Dieu pour l’avoir rétabli dans ses fonctions. La dame en question s’est exécutée sans peine.

La suspension de Kasongo Mukonzo avait été décidée par le ministre Biando du Commerce, il y a de cela près de trois mois..

En fait, tout est parti de l’audit du Conseil Supérieur du Portefeuille à l’OCC, conclu en faveur de l’ADG. Ce dernier avait fait comprendre au ministre de tutelle que les auditeurs du Portefeuille l’avaient déjà contrôlé, et qu’ils avaient été pris en charge par l’OCC. Un nouvel audit allait grever le budget de l’Occ.

Par contre, le ministre Biando tenait à voir ses propres « enquêteurs » auditer l’Adg.

Il s’en est suivi un dialogue de sourds entre Bernard Biando et Kasongo Mukonzo.

En dépit des réserves exprimées par le Conseil Supérieur du Portefeuille sur ce dossier, le ministre du Commerce Extérieur avait fini par suspendre Kasongo.

« Insubordination » a été le motif invoqué par Bernard Biando.

Le feuilleton de l’Adg de l’OCC nous rappelle les cas des Adg de l’Ogefrem, de la RVA, de Sonal….

Ces mandataires avaient été sanctionnés par leurs ministres de tutelle sans que leurs dossiers soient débattus au niveau du conseil de ministre. Heureusement pour eux, ils ont fini par retrouver leurs fauteuils.

 

Jean- Pierre Nkutu.

 

LEAVE A REPLY

*