Obsèques de Misamu : des adieux expéditifs

0
198

Marie-MisamuLes génies meurent parfois tôt. Sans vouloir extrapoler, on peut s’en  rendre compte dans la corporation musicale congolaise où plusieurs stars de renom nous ont quittés alors qu’elles brillaient encore sur scène.  Citons entre autres Luambo Makiadi (décédé à 51 ans) , Joseph et Pepe Kallé ( 53 et 47 ans),  Sangana

( 54 ans), Nico Kassanda ( 47 ans), Siongo Bavon ( 26 ans)….

Misamu, quadragénaire, et l’une des grandes cantatrices de ces dernières années, a été conduite à sa dernière demeure à la Nécropole Entre Terre et Ciel le vendredi 29 janvier 2016 alors  que son étoile brillait encore de mille feux.

Décidés à lui rendre un dernier hommage, ses  fans étaient  nombreux au Stade des Martyrs « STM » le vendredi 29 janvier 2016.

Ayant du côté des façades et colonnes  du temple kinois de football pour mieux suivre les obsèques de leur idole, certaines personnes qui étaient très haut perchées  se sont blessées en tombant.  D’autres, incapables de contenir leur émotion, se sont évanouies. L’esplanade du STM a refusé du monde et les forces de l’ordre  ont usé  de leurs biceps  et matraques pour tenter de maintenir l’ordre.

Chanteuse chrétienne atypique, Misamu entretenait  d’excellentes relations professionnelles avec ses collègues de la musique profane et d’autres corporations.  Didier Kalonji ( Bill Clinton) a dans son témoignage, expliqué comment Marie Misamu était venue le voir lors de son mariage, aappelant en quelque sorte  que l’auteure de « Salela ngai bikamwa » s’intéressait à tout le monde. Le comédien Yandi Mosi a demandé aux Misamu  d’être calmes et leur  a recommandé de faire preuve de sagesse en ce qui concerne l’héritage laissé par leur sœur.

            Inconsolable, Ngalufar est revenu sur sa dernière rencontre avec la disparue à Maluku lors de la campagne « Arme contre 100 dollars » initiée par le Parec.

            Et quand le groupe de Marie Misamu s’est signalé au STM, on a enregistré des pleurs en cascade.  Sur scène, ces artistes ont interprété « Eh Yaweh,  Nzambe ya ba défis » Reprenant en chœur ces chansons, le public a ajouté les airs suivants :  Nzambe ya ba défis, lamusa ata Ya Marie (Ndlr Seigneur, des défis, veuillez ressusciter  Misamu)

Une  note peu reluisante, avec la déclaration de Chaka Kongo qui a eu récemment des démêlés avec les ténors de l’Association des Musiciens Chrétiens du Congo « (AMCC) s’en est pris à ces derniers. Lesquels,  selon l’animateur de l’ong « Artiste en danger » n’ont pas honoré leur défunte collègue comme il le fallait.

Frustration

            Comme aux environs de 10 heures, l’esplanade du STM était bondée et une foule immense piaffait d’impatience dehors, les obsèques ont été écourtées.  Les nombreuses personnes prêtes avec leurs témoignages ne l’ont pas fait. Il en est de même de celles qui ont apprêté des gerbes des fleurs et comptaient les déposer  près du cercueil.  A la surprise générale, des policiers se sont emparés du cerceuil et un petit convoi  s’est formé pour filer à toute  hâte vers la Nécropole Entre Ciel et Terre.

            Peu après, une foule dense et compacte s’est formée tout au long du boulevard Lumumba après le passage en trombe dudit convoi.  Surpris, ceux qui ne s’étaient pas rendus au stade et comptaient se « rattraper » en s’alignant sur le boulevard Lumumba n’en revenaient pas.

JPN