N’sele : Bel’Air et Mikala II gratifiés de mini-réseaux hydrauliques

0
156

Fini le calvaire d’eau pour les populations des quartiers Bel’Air et Mikala II dans la commune de la N’sele. Grâce à l’implantation des mini-réseaux hydrauliques par le Service national d’hydraulique rurale (SNHR), les 42.000 habitants  de cette contrée ne seront plus obligés d’effectuer de dizaines de kilomètre à pieds pour s’approvisionner en ce précieux liquide.  Pour célébrer cet événement, le ministre du Développement rural, Eugène Serufuli, accompagné du secrétaire général de son ministère, le docteur Abel-Léon Kalambay, et du directeur national du SNHR, l’ingénieur Georges Koshi, a visité ces ouvrages d’adduction d’eau potable, le 6 février 2015, avant de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de construction du mini-réseau hydraulique au nouveau site de l’Académie de la Police (ACAPOL) vers la commune urbano-rurale de Maluku.

Au quartier Bel’Air, d’abord,  juste à côté du cimetière de Mikonga, non loin de l’Aéroport international de N’Djili, le  ministre Serufuli a visité le puits, la tour, et quelques bornes fontaines. Grâce aux explications techniques lui fournies par le directeur national du SNHR, il a pu s’enquérir de l’état physique de l’ouvrage d’adduction d’eau potable que le gouvernement de la République a disposé pour la population de ce quartier périphérique de Kinshasa.  Cependant, a-t-il constaté, il existe des problèmes de gestion communautaire au sein du comité de l’eau formé et mis en place par le SNHR.
En guise de réponse, Eugène Serufuli a recommandé à la population bénéficiaire de s’impliquer dans la gestion du système. « L’eau c’est la vie. Le Gouvernement a disposé l’ouvrage pour vous et c’est à vous-même de vous en approprier…», a-t-il insisté.
A l’étape de Mikala II, située à un peu moins  de deux kilomètres de la cité de Kinkole, le ministre a visité l’ensemble des ouvrages réalisés sur fond des explications techniques de l’ingénieur Koshi, numéro 1 du SNHR. Enfin, la visite s’est terminée par la ronde au nouveau site de l’Académie de la Police (encore en construction) vers la commune de Maluku où le SNHR est entrain de construire un mini-réseau hydraulique.
Pour rappel, les travaux de ces ouvrages, exécutés et réalisés par les ingénieurs du SNHR, ont consisté en l’implantation de mini-réseaux hydrauliques de plus de 2.000 mètres avec des bornes fontaines de deux robinets chacune (11 pour Mikala et 10 pour Bel’Air), des réservoirs en fibre de verre et des tours métalliques de 10 mètres de hauteur chacune. Le réservoir que le SNHR a installé dans le site de Mikala 2 a une capacité de 108 m3 (le plus grand à travers tout le pays) avec un groupe électrogène de 30 Kva. Le forage est de 66 mètres de profondeur avec une pompe immergée débitant 15 m3 par seconde. Et la population bénéficiaire est estimée à 22.000 personnes.
Quant au site de Bel’Air (à Mikonga II), le SNHR y a installé un réservoir de 78 m3, un groupe électrogène de 50 Kva avec une pompe immergée débitant 40 m3/seconde pour une population estimée à 20.000 personnes. C’est le 12 août 2013 que les travaux de forage et de construction de ces mini-réseaux ont été lancés, alors que la mise en service de ces deux mini-réseaux hydrauliques avait eu lieu le jeudi 26 juin 2014.
Pour rappel, le SNHR est une direction technique de l’Administration du Développement rural ayant reçu de l’Etat congolais, la mission d’approvisionner en eau potable les milieux tant ruraux que périurbains.
Tshieke Bukasa