Nouvelle mise en place à la BCC

0
109

banque-centrale-bccCinq mois ont suffi au Gouverneur de la BCC (Banque Centrale du Congo), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, pour s’imprégner des dossiers de différents services de l’Institut d’Emission pour opérer des changements.

Le premier acte de ce changement est la nouvelle mise en place qu’il vient de réaliser presque dans tous les services et directions de la Banque centrale, y compris ceux que d’aucuns considéraient comme réservés aux « intouchables », à l’instar de la Direction de trésorerie, l’Hôtel des monnaies, tout comme le service de comptabilité.

Hormis la nomination de nouveaux animateurs à la tête de certains services et directions, le Gouverneur Mutombo a aussi procédé à la permutation dans quelques départements. Dans ce chapitre, on peut citer le cas du responsable de l’Audit qui passe à la Direction juridique.

Dans le dossier de presse, on indique que la nouvelle mise en place que vient d’opérer le Gouverneur est dictée par la volonté d’impulser une vision dynamique et émergente au sein de l’Institut d’Emission dont il détient les commandes depuis cinq mois.

Deogratias Mutombo vise, à travers cette mise en place, vise à faire l’analyse des états de lieu, étudier minutieusement tous les contrats qui lient la BCC aux partenaires externes, murir la réflexion, asseoir les nouvelles valeurs de la Banque face aux défis du moment, prendre son temps pour connaître toutes les réalités internes, découvrir et redécouvrir les cadres dirigeants en vue de mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

            « C’est donc à l’issue d’une analyse rigoureuse et d’une sélection judicieuse que cette mise en intervient », souligne-t-on.

Vingt quatre heures après la publication de la mise en place, le Gouverneur Mutombo a réuni tous les cadres de direction pour leur expliquer les motivations de sa décision. Parmi les raisons ayant conduit à la mise en place, il a évoqué entre autres l’existence de conflits latents qui se répercutent à travers des altercations dans la presse locale. Une attitude qui ne favorise pas la cohésion et l’harmonie entre les travailleurs, a-t-il rappelé.

            En plus, dans une telle ambiance minée par des désaccords et autres suspicions entre les travailleurs, il sera difficile d’atteindre les objectifs, a renchéri le Gouverneur au cours de la causerie morale qu’il a tenue. Avant de déclarer : « Si la Banque centrale a jusque-là maîtrisé la stabilité de la monnaie nationale face aux devises étrangères et dompté l’inflation, il n’en reste pas moins vrai que de nombreux défis sont encore à relever : la recapitalisation de la banque, l’amélioration de la qualité morale des pratiques bancaires, la maximisation de l’efficacité et de l’efficience, la mise sur orbite de la Banque Centrale du Congo aux standards internationaux sur la gestion et la transparence bancaire… ».

            Pour relever ces défis, il conseille aux cadres et agents de la Banque d’observer les « sept valeurs de référence » ci-après : la probité, la responsabilité, la compétence, la crédibilité, l’intégrité, la transparence et l’efficacité.

            Enfin, Deogratias Mutombo explique sa décision par le souci de capitaliser les compétences en vue de doter la BCC des moyens financiers nécessaires et permettre de recentrer ses activités sur ses missions essentielles. C’est la voie indiquée pour assurer des services de qualité aux parties prenantes, maîtriser les coûts opérationnels et contribuer au développement, a-t-il conclu.

Dom    

LEAVE A REPLY

*