Nouvelle approche de la crise alimentaire à Accra

0
97

Les lampions de la deuxième rencontre des Secrétaires Permanents et Secrétaires généraux membres du CAADP (Compréhensive Africa Agriculture Developpement) sur la mise en œuvre du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA), se sont éteints le vendredi 11 mars à la Palm Royal Beach hôtel d’ Accra au Ghana. La cérémonie de clôture a été présidée par I’Ingénieur Joseph Kiwlosi, Chief Director ministry of agriculture of Ghana en présence des hôtes de MM. Martin Bwalya, Responsable du Programme de développement du NEPAD, Dr Janet  Edeme de la Commission de l’Union Africaine (CUA), Dr Augustin Yamboue et Ernest Ruzindaza, Conseiller principal de la Commissaire de l’Union Africaine chargée de l’économie rurale et de l’agriculture.

Des observations, des recommandations et des actions à convenir  dans les  prochains jours ont  été formulées par les Secrétaires Permanents a cette occasion. Il s’agit notamment de la nécessité de mettre en œuvre le Programme détaillé pour le développement de l’Agriculture  en Afrique au niveau national  en vue de réaliser les objectifs et les résultats de la déclaration de Malabo.

La retraite a souligné la nécessité urgente d’évaluer les plans nationaux d’investissements agricoles (PNIA), afin d’accélérer la mise en œuvre de la Déclaration de Malabo.

Pour ce qui est des  recommandations, la  retraite a proposé aux  Secrétaires Permanents l’accès au mécanisme d’information et de partage de connaissances, la mise en place d’une  cartographie des parties  prenantes devant prendre en compte l’ensemble des intervenants  à tous les niveaux. Tout comme la promotion des efforts  de sensibilisation de petits exploitants  sur le PDDAA,  ainsi que la vulgarisation des PNIA auprès des groupes cibles de producteurs.

Dans son mot de clôture, Joseph Kiwlosi,  Chief Director ministry of agriculture of Ghana s’est réjoui d’une  occasion combien mémorable, estimant que les objectifs fixés par cette retraite ont été atteints, puisque les Secrétaires Permanents viennent de s’approprier le processus du Programme détaillé  de développement  de l’Agriculture en Afrique, conformément à ce qui avait été décidé à Malabo par les chefs d’Etat.

Joseph  Kiwlosi  s’est dit convaincu que désormais plusieurs  ressources vont être mobilisées pour  mieux réussir la lutte contre la faim au niveau du continent.  « Il était temps de reconnaitre l’agriculture comme une activité pour tous », a-t-il souligné. Il a martelé qu’il était nécessaire  de tirer profit de bonnes pratiques utilisés dans d’autres pays. C’était aussi l’occasion pour le Secrétaire général du Togo, M. Bataka Koutéra, de restituer les points abordés lors de la réunion des Secrétaires généraux  organisée à l’issue de cette retraite.

Pour sa part, Dr  Augustin Yamboue de l’agence du Nepad et au nom des partenaires de la Commission de l’Union Africaine et l’agence du Nepad, a affirmé que cette retraite était très importante dans la mesure où l’idée est venue des Secrétaires généraux eux-mêmes. Ceux-ci l’avaient jugée opportune  pour la stabilité du processus PDDAA au niveau national, parce qu’elle offre la possibilité d’influer directement sur la dynamique. Il a estimé que l’idée de les avoir ensemble en tant que principales portes d’entrée dans le ministère technique chargé de la question agricole est importante car le but ultime est de les rendre plus aptes à travailler en synergie pour une bonne coordination des activités au niveau national.

Au nom des partenaires, Dr Augustin Yamboue a indiqué qu’il était normal pour les Secrétaires généraux et les Secrétaires Permanents de porter cet agenda qui traduit leur rôle de leaders dans le cadre du processus.

Appelé à établir un lien avec la retraite de Nairobi, Dr Augustin Yamboue a souligné que celle de Nairobi était  une réunion inaugurale où les contextes n’étaient pas très bien élaborés. Par contre, a l’en croire, dans cette seconde phase, les Secrétaires généraux ont été plus conscients de l’importance de leurs rôles dans l’avancement du PDDAA au niveau national.

Intervenant le dernier, Simon Peter, Secrétaire général  du Ministère de l’Agriculture du Gabon, a salué ces assises comme une initiative louable appelée à consolider les thèmes analysés à tous les niveaux. Ayant rassemblé des décideurs, elles ont ainsi permis de déceler les failles dans les choix des éléments thématiques  en vue d’une meilleure réussite lors de prochaines rencontres.

Melba  Muzola

(Envoyée Spéciale à Accra)