Nouvel ultimatum de l’Apukin aux décideurs

0
85

gouuvernementUn nouveau délai de trois semaines vient d’être  accordé au gouvernement Matata II par l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa (Apukin). Etant donné que l’ultimatum d’une semaine lancé le 06 décembre 2014 et celui de trois semaine intervenu en date du 13 décembre dernier ont tous expiré. C’est ainsi que les professeurs ont décidé lors de la dernière assemblée générale tenue, le 13 décembre 2014 de se rencontrer au début de l’année 2015 pour une nouvelle évaluation.

A cet effet, les professeurs se sont réunis en Assemblée Générale, le week-end dernier dans la salle de la Faculté de polytechnique. Elle était présidée par le professeur Kitombole Tshovu, président de ladite association.

Une seule préoccupation était à l’ordre du jour à savoir l’analyse de leur démarche relative aux modalités de la prise en compte de leurs revendications. C’est au regard « des arriérés de la prime de fonction de professeurs » aussi bien ceux bénéficiaires de véhicules que non bénéficiaires qu’ils continuent de faire pression sur le gouvernement.

Il faut noter que, c’est depuis l’année 2012 que l’APUKIN réclame le payement de ladite prime pour les mois d’avril, août et septembre 2011 ainsi que celui de janvier 2013.

C’est sous deux gouvernements successifs Matata I et Matata II que ce dossier est toujours sans solution.

Après débat autour de la problématique, le gouvernement a mis en place une commission interministérielle.  Cela, était relevé dans le communiqué de presse lu par le professeur Mbadu Kia Mangueni, secrétaire rapporteur de l’Apukin.

«Depuis l’année 2012, l’APUKIN réclame le paiement des arriérés de la Prime de Fonction Académique pour aussi bien les bénéficiaires de véhicules que pour les non bénéficiaires….

Ayant aujourd’hui constaté que le gouvernement vient de créer une commission interministérielle chargé d’examiner  définitivement ledit dossier, l’Assemblée des professeurs de l’Université de Kinshasa décide d’attendre encore un mois et de se retrouver le deuxième samedi du mois de février prochain ».

Elle veut que le gouvernement puisse régler définitivement ce litige pour les intérêts de signataires du protocole d’accord de 2010.

Car, ces jeunes enseignants, bien qu’ils ne soient pas bénéficiaires des véhicules, on leur a retiré de l’argent  à la source.

Selon, nos sources, les jeunes professeurs sont victimes du non payement de la prime de fonction académique de plusieurs mois suivant la date de leur nomination par arrêté ministériel.

Certes, l’Apukin reconnait les efforts du gouvernement dans la mesure où, il s’emploie à améliorer les conditions de vies des professeurs d’enseignement supérieurs et universitaire. Les professeurs ont, comme l’impression que, c’est un groupe d’acteurs politiques qui est à la base de la non exécution de la lettre des engagements pris par le gouvernement.

Dorcas NSOMUE