Nouvel avertissement des Bakata-Katanga

0
56

téléchargement (7)Les incursions des Bakata-Katanga dans les villes et villages du Katanga ne se comptent plus. La dernière en date a été enregistrée hier dimanche 22 décembre 2013, au village de Nzwiba, à environ 25 kilomètres de la localité de Pweto, dans le territoire du même nom. On a compté deux femmes violées et exécutées par ces éléments égarés, des biens pillés et détruits. Le raid n’a pris que quelques minutes, une intervention urgente et musclée des troupes  loyalistes ayant mis fin à leur aventure. Comme d’ordinaire, les assaillants se sont évanouis dans la nature.

Ce nouvel avertissement survient au moment où les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) se préparent à participer, avec un contingent de 850 hommes, à la MISCA (Mission Internationale de Stabilisation de la Centrafrique). Le sens à lui donner est que l’insécurité reste permanente dans plusieurs contrées du territoire national. C’est le lieu d’exhorter les autorités politiques et militaires nationales à ne pas croire qu’après la victoire militaire de l’armée nationale sur l’ex-rébellion du M23, il n’y aurait plus de menace sérieuse sur la paix à l’intérieur des frontières nationales.

Le énième coup mortel porté par les miliciens Bakata-Katanga aux membres de la communauté nationale signifie que la tendance à banaliser leurs actions pourrait entraîner le Katanga dans une spirale de violence incontrôlable. Compte tenu de la nuisance non seulement de ces hors-la-loi instrumentalisés par des forces occultes mais aussi de toutes les nébuleuses Mai-Mai qui écument le Nord et l’Est du pays, un dispositif de veille permanente devrait être mis à jour.

         La facilité avec laquelle des forces négatives continuent de semer la mort en Province Orientale, au Nord-Kivu, au Sud-Kivu, au Maniema et au Katanga repose la question de l’accélération du processus de réforme de l’armée nationale. Les Congolais rêvent de disposer, comme à l’époque d’or des ex-FAZ (Forces Armées Zaïroises), d’une armée capable d’inspirer crainte et respect à tout groupe armé ou armée étrangère tenté de venir faire du safari militaire sur le territoire national. Si les aventuriers en armes qui écument encore le Nord, l’Est et le Sud-Est du pays constatent que toute provocation serait promptement et sévèrement réprimée, ils y réfléchiraient par deux fois avant d’oser.

                                      Kimp

LEAVE A REPLY

*