Nord-Ubangi : le décor de l’enrôlement planté

0
395
Corneille Nangaa, secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante que les confessions religieuses, sauf les Catholiques, proposent pour succéder à Apollinaire Malumalu. Photo CENI
Corneille Nangaa, secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante que les confessions religieuses, sauf les Catholiques, proposent pour succéder à Apollinaire Malumalu. Photo CENI
Corneille Nangaa, secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante que les confessions religieuses, sauf les Catholiques, proposent pour succéder à Apollinaire Malumalu. Photo CENI

C’est à l’issue de l’échange entre le bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et des élus de la province du Nord-Ubangi, hier lundi 20 juin au siège de la centrale électorale, que Corneille Naanga, président de cette institution, a fait le point sur les préparatifs du lancement officiel de cette opération, prévu
fin juillet. Il a, à cette occasion, expliqué les raisons pour lesquelles le Nord-Ubangi a été choisi province pilote d’enrôlement des électeurs.

Au cours de ce face à face, Corneille Naanga a d’abord fait savoir aux députés et sénateurs que ce choix est justifié par plusieurs facteurs.

1°) Le premier lot des kits d’enrôlement des électeurs est estimé à 500 machines. Pourtant, le Nord-Ubangi dispose de 422 centres d’inscriptions ;
2°) La volonté de la CENI de promouvoir un électorat massif de femmes. Dans ce cadre, il se trouve que parmi les 26 provinces, c’est l’unique entité dirigée par une femme.
3°) Les paramètres liés aux défis et obstacles naturels importants ;
4°) Les plaintes répétées en 2005 et 2011 selon lesquelles cette partie du pays a toujours été mal alignée pour les opérations électorales.

Par ailleurs, le président de la CENI a indiqué qu’avec les données statistiques en sa possession, la province du Nord-Ubangi disposera de 442 centres d’inscription des électeurs répartis comme suit : 79 à Bosobolo, 136 à Businga, 30 à Gbadolite/ville, 65 à Mobayi-Mbongo et 102 à Yakoma. Pour ce faire, le Nord-Ubangi devrait être pris en charge par environ 2.200 agents électoraux, dont 1.658 à recruter. « En marge du lancement officiel de cette opération, nous allons descendre cette semaine à Gbadolite pour entamer déjà le recrutement des agents qui vont y travailler et s’enquérir de ce qui est fait sur terrain… », a souligné Corneille Naanga.

Dans ce même ordre d’idées, le président de la centrale électorale a confié que son institution attend des leaders de cette province la sécurisation des kits d’enrôlement, la mobilisation générale des électeurs, le déploiement des observateurs et témoins électoraux, mais aussi la sensibilisation sur la maîtrise des textes légaux.

A cette occasion, Nzege Alaziambina, sénateur a, au nom des élus du Nord-Ubangi, remercié l’actuel leadership de la Ceni pour cette initiative et promis de mobiliser toute la province autour des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs.

Toutefois, ils ont fourni des informations de terrain que la Ceni devra prendre en compte pour une réussite totale de cette activité.

Perside Diawaku