Nord-Kivu : 11 milliards Us pour cheminer vers l’émergence

0
31

gomaLa deuxième édition du Forum Economique du Nord-Kivu a tenu ses promesses. En marge de sa clôture, le ministre d’Etat en charge de la Décentralisation et des Affaires Coutumières, Salomon Banamuhere, a réaffirmé la volonté du gouvernement central de rétablir et consolider la paix, afin de réhabiliter les infrastructures routières, de promouvoir le tourisme et de replacer le pays en général et le Nord-Kivu en particulier sur l’orbite du développement. Il a souhaité, en sa qualité de représentant personnel du Premier ministre, que d’autres provinces emboitent le pas au Nord-Kivu et échangent leurs expériences en vue de baliser le chemin du progrès.

Dans son allocution de clôture du Deuxième Forum Economique du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya s’est réjoui de la qualité des réflexions et recommandations ficelées au bout de quatre jours. Il a notamment souligné qu’après la guerre, sa province devrait ouvrir une nouvelle page de son histoire, celle de la dynamique de croissance. Celle devrait avoir pour soubassement des partenariats exceptionnels avec des investisseurs du secteur privé.

«Nos concitoyens attendent de nous – dirigeants politiques, investisseurs, chefs d’entreprises, scientifiques – un sens élevé de pragmatisme pour que ce forum soit différent des autres grandes rencontres qui mobilisent autant des moyens mais sans impact visible. Comme tout le monde peut l’avoir constaté, il nous faudra, entre 2015 et 2025, mobiliser près de 11 milliards de dollars américains pour rencontrer les attentes de notre population ».

Pour Julien Paluku, le rêve de faire du Nord-Kivu un pool de croissance peut être traduit en réalité à l’horizon 2025 si les richesses potentielles dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche, des mines, du tourisme, de l’énergie, de la forêt sont transformées en richesses réelles, parallèlement à la modernisation des infrastructures routières et autres.

Aussi, a-t-il lancé un appel pressant aux investisseurs privés pour participer à la mise en valeur d’énormes ressources identifiées à travers la province. Contrairement aux rumeurs, la paix est de retour au Nord-Kivu, dépit de la persistance de quelques poches de criminalité. « Mais au-delà des solutions sécuritaires, nous estimons que seul le développement économique et le social pourra, à terme, permettre d’endiguer la criminalité et favoriser la consolidation de la paix. Il n’y a pas de sécurité sans développement. L’une procure l’autre », a-t-il tranché.

            Bref, Julien Palu, a tenu à lancer un message d’espoir aux 7 millions d’habitants du Nord-Kivu, afin qu’ils prennent en mains leur avenir et leur devenir.

                        Kimp