Nord et Sud-Kivu: Kimia II chasse les populations

0
45

Les opérations militaires en cours dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu continuent à provoquer des déplacements de populations en même temps qu’elles réduisent l’espace humanitaire. Cette énième sonnette d’alarme tirée hier par le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies souligne que près de 3.000 personnes sont arrivées à Lulimba (Sud-Kivu) à la suite des combats entre les FARDC et les rebelles rwandais des FDLR dans le territoire de Fizi. Mais à cause de la restriction de l’accès humanitaire pour des raisons sécuritaires, précise Ocha, il est difficile d’avoir des précisions sur le nombre de personnes déplacées dans la zone.

             Au Nord-Kivu, la protection des populations reste une préoccupation, selon l’agence onusienne. A Luofu, des cas de pillage de bétail par des FDLR sont rapportés. Plus de 300 maisons ont été incendiées à Rutshuru, des maisons pillées à Kibirizi et plusieurs personnes enlevées au Sud de Walikale. 

            Soulignons par ailleurs qu’en Province Orientale, Ocha rapporte que la population de Munobi s’est réfugiée à Gety au sud de Bunia à la suite des représailles des éléments FARDC, qui voulaient venger la mort d’un des leurs tués par des miliciens. Selon les récentes statistiques du mois d’août, le nombre de déplacés en Ituri a été estimé à 184.432 personnes.

 

Tshieke Bukasa

           

LEAVE A REPLY

*