Non transparence du processus électorale : l’Opposition saisit l’Union Africaine

0
28

L’Opposition acquise à la candidature d’Etienne Tshisekedi à la magistrature suprême de la République Démocratique du Congo a remis à une délégation des Sages de l’Union Africaine, le week-end dernier, un mémorandum contenant les préalables de cette plate-forme politique à la tenue d’élections démocratiques, transparentes et apaisées. C’est l’ancienne présidente de la Cour Constitutionnelle du Bénin qui a reçu le document à la représentation de cette organisation panafricaine à Kinshasa, dans la commune de la Gombe.

Parmi les opposants présents à cette rencontre qui s’est déroulée à huis clos, on a identifié Serge Mayamba de l’UDPS, Eugène Diomi de la DC, Lisanga Bonganga, Chalupa, etc. Au sortir du huis clos, Moïse Moni Della, Secrétaire Général du RCD/N, a déclaré à la presse que les principaux préalables de l’opposition s’articulaient autour de l’audit du fichier électoral, de la sécurité de tous les candidats et des électeurs, du libre accès de tous les acteurs politiques aux médias publics, de la signature du Code de Bonne Conduite.

Selon l’Opposition dite de Fatima, l’implication de l’Union Africaine dans le processus électoral congolais est tombée à point nommé. Cette famille politique espère qu’elle fera le maximum pour éviter au plus vaste pays d’Afrique après le Soudan le sort malheureux de son voisin, à savoir le chaos politique et la partition territoriale. Moni Della a rappelé que la RDC, pour avoir adhéré à la Charte Africaine, a renoncé à une partie de sa souveraineté.
Il est de ce fait légitime que l’Union Africaine, qui a la responsabilité morale de prévenir des crises politiques et des conflits armés dans les territoires de ses membres, soit partie prenante au processus électoral, d’autant que les tenants actuels du pouvoir usent de la loi de la force pour empêcher l’opposition politique d’obtenir la transparence des élections.

A en croire l’interlocuteur de la presse, la délégation des Sages de l’Union Africaine présente à Kinshasa a promis de transmettre les revendications de l’opposition congolaise, jugées légitimes, au siège de l’organisation, à Addis-Abeba. Les réponses, a-t-on appris, ne devraient pas tarder à parvenir aux requérants.
Aussitôt après avoir conféré avec l’Opposition de Fatima, les Sages de l’Union Africaine se sont mis à l’écoute de leurs collègues de Sultani.

Eric Wembakungu

LEAVE A REPLY

*