Ngunza Bonanza humilié dans sa tombe : Droit de réponse de la Sococoki sprl

0
73

La Sococoki voudrait faire remarquer que contrairement aux
affirmations des NGUNZA et celles de leur liquidateur vrai ou faux, la
SOCOCOKI est concessionnaire de la parcelle 1362 de la circonscription
foncière de Limete au regard du certificat d’enregistrement vol AMA 76
folio 188 établi pour corriger le certificat n°vol AMA 16 folio 223
qui avait été établi en annulation du certificat AMA 238 folio 67 de
NGUNZA MUHUNGA.
Elle a acquis cette concession à la suite d’une vente intervenue
entre elle et la vraie succession NGUNZA en date du 14 mars 1994.
Comme cela ressort de l’acte de vente en annexe, la succession a été
représentée par le collège des quatre liquidateurs qui sont : KIDIATA
ENZONO représentée par KUKATULA FALASHI, NGUNZA KASAMBASHI, KIKAPA
KINZANZI et GITANGO GUSAMBIDILA dont trois sont encore en vie.
Le collège des liquidateurs avait été désigné par l’assemblée
générale extraordinaire de dissolution liquidation de la société
BRASSERIE NATIONALE, BRANA en sigle tenue le 25 avril 1991 dans sa
résolution 2. Il y est mentionné clairement que les 7 enfants
héritiers ont été représentés par leur aîné qu’ils avaient désigné à
cet effet à savoir NGUNZA KASAMBASHI.
Le montant que la SOCOCOKI a payé a servi à rembourser ce que NGUNZA
MUHUNGA devait personnellement à l’OGEDEP qui lui avait servi de
caution pour obtenir le crédit qui lui a permis de lancer sa brasserie
et de constituer sa société.
La vente a été reconnue par la Cour Suprême de Justice qui a effectué
une descente dans ladite concession avant de rendre l’arrêt sous RPP
420.
Le jugement sous RCA 1302 a fait une répartition des biens de la
succession après en avoir établi une liste exhaustive.
La concession 1362 n’y apparaît pas puisqu’elle avait été vendue et
donc était sortie du patrimoine successoral. Elle ne peut non plus
être comprise dans les 50% des parts que le défunt détenait dans la
société dont le jugement parle. Elle appartenait à NGUNZA et non à la
BRANA que cela soit noté. Le certificat dont tout le monde parle fait
foi.
Que quiconque serait intéressé par la concession prenne le recul
nécessaire avant de prendre sa décision. Qu’il sache que :
– la SOCOCOKI garde son certificat qui reste toujours valable et que
lorsque les fameux héritiers ont tenté de le faire annuler, sous RP
22974 devant le tribunal de paix de Matete, ils ont été déboutés :
– la décision RCA 5918 quia  permis l’installation de la fameuse
succession vient d’être annulée par la Cour de cassation sous RC 3384.
Les fameux héritiers sont poursuivis devant le Tribunal de paix de
Matete pour stellionat, sous RP 27991 pour les diverses ventes
vantées.
A bon entendeur salut !
Avocat
Me Katembo Kimwana

LEAVE A REPLY

*