Ngoy Mulunda pas d’accord avec le Centre Carter et Mgr Monsengwo

0
22

Journée riche en rebondissements que les Congolais ont vécue hier lundi 12 décembre 2011, 72 heures après la proclamation de résultats provisoires de l’élection présidentielle du 28 novembre. Elle a démarré par la déclaration post-électorale du Centre Carter en rapport avec la compilation des résultats provisoires. Dans son rapport préliminaire, cette Ong dont on souligne le sérieux au plan international dans l’observation électorale, a dénoncé de graves irrégularités constatées dans l’organisation des élections du 28 novembre. Ce, avant de tirer une conclusion implacable : les résultats publiés par la Commission électorale nationale indépendante le vendredi 9 décembre dernier ne sont pas crédibles.

Dans la même matinée, en réponse à cette sortie médiatique inattendue du Centre Carter, Joseph Kabila, proclamé vainqueur de cette joute électorale, est sorti de son silence pour déclarer à la presse qu’il y a eu certes des erreurs dans le processus électoral mais que celles-ci n’entachaient pas la crédibilité des résultats. Pour lui, il a remporté ces élections et ne pense pas qu’ un autre verdict pourrait contredire celui-là.

 

Mais au moment où Joseph Kabila était face à la presse, un autre face à face entre Mgr Monsengwo et les médias se tenait au Centre Catholique Lindonge, siège de l’archevêché de Kinshasa, dans la commune de Limete. Au cours de ce point de presse animé par le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya lui-même, ce dernier a tenu à prendre de distances vis-à-vis des résultats provisoires de la Ceni. Prenant un exemple, celui du candidat Etienne Tshisekedi qui a perdu des voix entre deux proclamations de la Ceni, il a fait remarquer que cette institution d’appui à la démocratie venait d’ajouter les résultats de 34 mille bureaux supplémentaires. Il a démontré que la vérité des urnes n’avait pas été respectée par la Ceni.

Cette déclaration du Cardinal Monsengwo ainsi que celle du Centre Carter ont provoqué l’ire du pasteur président de la Ceni, Daniel Ngoy Mulunda, qui a convié dans la soirée la presse à un autre point de presse, au cours duquel il s’en est pris violemment aussi bien au Centre Carter qu’au Cardinal Monsengwo.

Pour le numéro un de la Commission Electorale Nationale Indépendante, les résultats publiés par son institution vendredi dernier sont conforme sà la vérité et que c’est Joseph Kabila qui en est sorti vainqueur. Qualifiant cette déclaration post électorale de partiale et de nul effet, il a comparé cet organisme aux militants de l’Udps, qui allèguent des choses sans en avoir la preuve.

Quant au Cardinal Monsengwo, Daniel Mulunda a soutenu que celui-ci ne peut être un donneur des leçons, car il s’est toujours opposé à l’action de la Ceni. Faisant recours à l’histoire récente de la Conférence nationale souveraine, il a rappelé que le prélat avait été incapable de conduire l’ex-Zaïre aux élections, mission qui lui avait été confiée par plus de 3.000 participants présents à la Conférence Nationale Souveraine.

A.Vungbo

LEAVE A REPLY

*