Ngaliema : un gardien retrouvé pendu dans son salon

0
60

Un jeune homme nommé Didier, que ses intimes et son entourage appelaient affectueusement « Frère Didier », a été trouvé mort et pendu le mardi 22 mars 2011 dans le salon de la maison où il habitait, sur l’avenue Lokumu n°50, au quartier Musey, à Binza/Ozone, dans la commune de Ngaliema. Suicide ou crime ? Rien ne permet, pour l’heure, d’opter pour l’une ou l’autre hypothèse.

 Les coordonnées complètes du défunt ainsi que sa situation familiale restent inconnues. Il convient toutefois de signaler qu’il avait grandi chez le pasteur Ferioz, responsable de l’église « Le Sang de Jésus a vaincu Satan ». Celle-ci se trouve juste dans la parcelle qui fait face à celle où s’est produit le drame.
 On laisse entendre que « Frère Didier » avait pour copine et fiancée une fille répondant au nom et post-nom de Florence Undangi, qui réside sur l’avenue Madimba, non loin de parcelle où restait son fiancé.

 D’après les informations livrées par le sous-commissariat de police du secteur, Didier était le gardien de la parcelle appartenant à un certain Valentin Utshudu, qui vit en Afrique du Sud. Le dimanche 20 mars, indique-t-on, il était invité à un culte religieux à l’ex-Camp Ceta, par un pasteur qui lui avait demandé d’assurer le rôle de modérateur. « Frère Didier » s’était fait accompagner, pour la circonstance de sa fiancée Florence.
 A leur retour à domicile, Didier aurait demandé à sa fiancée de lui préparer quelque chose à manger. Peu après, Florence serait rentrée chez ses parents. Avant d’aller au lit, laisse-t-on entendre, le défunt aurait eu une petite causerie avec le chauffeur d’un officier supérieur habitant la parcelle voisine, dont le mur de séparation se trouve être une série de vieilles tôles.
 Durant la même nuit, Florence serait revenue chez Didier. Après avoir longtemps frappé à la porte et n’ayant obtenu aucune réponse, elle serait repartie, car son fiancé n’a pas de téléphone portable pouvant permettre de communiquer avec l’extérieur.
C’est 48 heures après que le chauffeur de l’officier supérieur a remarqué, vers 17 heures, un amas de mouche sur la toiture de la maison où logeait Didier. Une odeur nauséabonde commençait à empester les environs. Se doutant d’une situation bizarre, il s’est empressé d’alerter la police. Une fois sur les lieux, celle-ci a forcé la porte d’entrée de la maison et trouvé Didier mort, en train de pendre sur une corde, au beau milieu de son salon, où se trouvait aussi son matelas en mousse. Son corps était déjà en état de putréfaction.
 Il faut relever que le propriétaire de la parcelle, Valentin Utshudi, n’y loge que lors de ses séjours à Kinshasa. Le reste du temps, c’est Didier qui en assurait la garde, tout seul. A en croire sa fiancée Florence, le disparu avait de sérieux problèmes d’argent, à cause de l’impayement prolongé dans lequel il se trouvait. Il semble que son patron lui devait 250 dollars américains.
 Dorcas Nsomue

LEAVE A REPLY

*