Mwando et Lumanu devant les Députés ce mercredi

0
21

Les ministres de la Défense nationale et de l’Intérieur sont attendus, demain mercredi 7avril, à l’Assemblée nationale pour éclairer la religion des députés sur la situation qui prévaut actuellement dans la capitale de la province de l’Equateur, Mbandaka.

L’annonce est du président de la chambre basse du Parlement. Il l’a faite au cours de la plénière d’hier lundi 5 avril.

Evariste Boshab a ainsi court-circuité la démarche des élus de l’Equateur qui s’apprêtaient à faire une déclaration.

Car, ils s’étaient retirés pendant un moment de la plénière pour se réunir dans l’une des salles de l’hémicycle pour statuer sur la situation alarmante qui prévaut dans leur province.

C’est donc demain mercredi 7 avril que Charles Mwando Nsimba de la Défense nationale et Anciens combattants, et son collègue de l’Intérieur et Sécurité, Adolphe Lumanu, répondront à cette cruciale préoccupation de toute la Nation congolaise relayée par la Représentation nationale.

On espère, vu l’importance que requiert la question, que les exposés des membres du gouvernement seront suivis d’un débat.

Le président de l’Assemblée nationale avait fait remarquer lui-même à la plénière de jeudi passé, avec les réponses des ministres de la Justice et de l’Agriculture aux questions d’actualité qui n’appelaient pas de débat, que l’ambiance était morose. Ses collègues étaient restés sur leur soif.

Concernant la séance plénière d’hier deux points étaient inscrits à son ordre du jour. A savoir : les réponses des ministres des Finances et de l’Environnement aux préoccupations des députés, les rapports de la PAJ (Commission politique, administrative  et judiciaire) portant sur la Cour de cassation et le projet de loi portant organisation et fonctionnement des juridictions de l’ordre judiciaire.

Le ministre Matata Ponyo des Finances devait expliciter le Code des douanes. Tandis que José Endundo de l’Environnement, Conservation de la nature et Tourisme devait fournir des réponses aux questions des députés en rapport avec le projet de loi cadre sur le Tourisme.

 Dom

LEAVE A REPLY

*