MUZITO proclamé «homme politique de 2010»

0
52

Adolphe MUZITO proclamé « Homme politique de l’année de 2010 » dans cette catégorie par le Club diplomatique de Kinshasa. Le Prix Présence Congo lui a été attribué en reconnaissance de la parfaite coordination assurée pour le Point d’Achèvement de l’Initiative Pays Pauvres Très Endettés. La cérémonie de remise s’est déroulée le samedi 9 avril 11 à l’Hôtel Sultani de la Gombe, en présence de plusieurs diplomates occidentaux et africains et de personnalités politiques congolaises.

Gauthier SHABANI, Manager Exécutif du Club Diplomatique de Kinshasa, a motivé ce choix par les capacités de bonne gouvernance et de vigilance mises en pratique par le chef du Gouvernement en vue de parvenir à ce résultat.

A signaler que la soirée était belle, agrémentée par les club du savoir,les orchestres jeunes talents imitant Michael Jackson et Gatho Beevens, et la chanteuse russe Marina. Tous les convives ont partagé un buffet.

M.  Jean-Claude MASHINI, Directeur de cabinet Adjoint du premier Ministre chargé des questions politiques, diplomatiques et sociales, qui l’a représenté, a rendu hommage au chef de l’Etat qui a rendu possible l’allègement de la dette d la RDC Congo.

Voici en résumé les propos de J C MASHINI :

L’attribution  d’un diplôme de mérite  ou de reconnaissance après la réussite d’un examen de classe a toujours été un motif de  joie  et de fête pour le récipiendaire  et, en occurrence, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Adolphe MUZITO.

L’événement qui nous rassemble ce soir dans ce beau et magnifique cadre de l’Hôtel Sultani de la commune de la Gombe, est sans conteste, la remise d’un diplôme de reconnaissance pour  le Premier Ministre pour avoir réussi la coordination du travail qu’il lui a été confié. Il s’agit du pari gagné de l’allègement de la dette extérieure de 9 milliards de dollars de ses principaux créanciers des Club de Paris et de Londres.
Ce pari, nous le devons à mon humble avis au Président de la République, Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange.
Ses instructions et recommandations ont permis à ce jour à la RD Congo d’atteindre le Point d’Achèvement de l’Initiative Pays Pauvres Très Endettés. En effet, la RD Congo autrefois étranglée par le poids d’un surendettement va retrouver une ère de prospérité si nous nous y mettons encore pour rendre ce pays plus beau qu’avant comme nous le clamons dans notre hymne national.

Mesdames et Messieurs,

L’allègement de la dette extérieure de notre pays a été, il faut le dire, le fruit des efforts collectifs ; du peuple congolais qui y a consenti des sacrifices suite à des mesures économiques, des institutions du pays, du Parlement, du gouvernement, sans oublier des efforts diplomatiques pour lesquels des ambassadeurs des pays amis se sont investis par leur plaidoyer auprès de leurs gouvernements respectifs, et enfin, des institutions internationales, la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

Permettez-moi de partager avec vous les préoccupations de Son Excellence de le Premier Ministre, Chef du Gouvernement sur le Point d’Achèvement de l’Initiative Pays Pauvres très Endettés.
Avec l’atteinte du Point d’achèvement, la RD Congo amorce une nouvelle ère, pour un nouveau départ vers la reconstruction et la modernisation de son économie.

A cet égard, les instructions de Son Excellence Monsieur le Président de la République sont claires.
Mon Gouvernement va s’atteler à les appliquer par la préservation de la stabilité macroéconomique et la mise en œuvre des réformes structurelles importantes, visant notamment à accroître les recettes intérieures et améliorer l’environnement des affaires. L’allègement de la dette est un pas important pour notre pays :

• D’abord, parce qu’en réduisant significativement le service de la dette extérieure, un nouvel espace budgétaire est créé pour financer l’investissement en capital humain et les infrastructures;
• Ensuite, parce qu’en facilitant l’accès à de ressources additionnelles au titre d’aides budgétaires et dons-projets, le Gouvernement peut financer davantage les secteurs sociaux et le développement des infrastructures, avec comme conséquence la réalisation d’une croissance forte et soutenue, qui réduira progressivement la pauvreté.

Le Point d’achèvement est une étape décisive sur la voie de la modernisation de l’économie de la RDC.
Cependant, autant il ouvre des perspectives favorables, autant ne n’est pas une fin en soi ni une panacée qui fera disparaître du jour au lendemain tous les problèmes. Le point d’achèvement nous commande d’abord de respecter les engagements auxquels nous avons souscrit dans le cadre de notre programme triennal, appuyé par la Facilité Elargie de Crédit du FMI, et qui couvre la période juillet 2009 à juin 2012.
Ce programme vise les principaux objectifs suivants :

1) maintien de la stabilité macroéconomique, notamment par la mobilisation accrue des recettes intérieures et le contrôle des dépenses publiques;
2) redressement du système financier; et
3) stimulation d’une croissance économique forte et soutenue, tirée par le secteur privé.

Dans cette optique, il nous faudra accélérer les réformes structurelles en vue d’accroître les recettes de l’Etat et renforcer nos actions pour améliorer la gouvernance notamment en luttant contre la corruption.  Nous définirons une politique d’endettement plus prudente afin de ne pas retomber dans des situations de surendettement. Le Gouvernement va privilégier, sur la base des priorités bien définies de développement, les dons et prêts hautement concessionnels. Nous veillerons aussi à affecter les ressources remboursables à des projets d’investissement rentables.

Les réformes entreprises pour améliorer l’environnement des affaires, promouvoir l’investissement privé et stimuler la compétitivité de notre économie seront poursuivies.

LEAVE A REPLY

*