Muzito – fonctionnaires hier : Mbudi, la paix des braves !

0
28

Les cadres et agents de l’Etat ont accepté de mettre fin à leur mouvement de grève, qui a duré presque deux mois, à l’issue de la rencontre d’hier mardi 13 juillet 2010 entre leurs syndicalistes et le Premier ministre, à l’Hôtel du gouvernement. Selon des sources proches de la Primature, Adolphe Muzito a échangé avec les délégués des syndicats de l’Administration publique et ceux des syndicats indépendants au sujet de leurs revendications socio-professionnelles. 

            Il a été constaté, à cet effet, que les cahiers des charges des uns et des autres se recoupent, notamment en ce qui concerne l’application du second palier du barème salarial dit de Mbudi, la suppression des zones salariales, la régularité de la paie, etc. Le gouvernement, représenté par le Premier ministre, les ministres du Budget, de la Fonction Publique ainsi que le vice-ministre des Finances, et ses partenaires sociaux ont identifié d’une part les problèmes politiques et administratifs et d’autres part les questions financières.

            Au terme de leurs échanges, qui se sont déroulés dans un climat de cordialité, de franchise et de compréhension, les deux parties ont convenu de la mise sur pied d’une « Commission paritaire », chargée d’examiner en profondeur tous les points de divergence en vue de leur résolution éventuelle et partant de l’amélioration des conditions socio-professionnelles des agents et fonctionnaires de l’Etat. Ce groupe de travail est supervisé par le ministre de la Fonction Publique, sous la haute surveillance du Premier ministre.

            Tous les syndicats, a-t-on appris, ont souscrit à l’idéal de l’amélioration des conditions de vie et de travail des employés de l’Etat, afin de leur permettre de s’impliquer dans l’accroissement des recettes publiques. Mais les syndicalistes ont reconnu que les moyens de l’Etat sont limités et qu’il n’est pas possible de tout résoudre en un tour de passe-passe.  L’esprit d’ouverture du chef du gouvernement a été vivement salué.

                                   Kimp.

LEAVE A REPLY

*