Muzito célèbre la victoire sur deux fronts : la dette extérieure et les contrats chinois

0
45

Après le Président de la République qui s’est adressé à la Nation à l’occasion de l’atteinte par la RDC du Point d’achèvement de l’Initiative PPTE (Pays Pauvres Très Endettés), le Premier ministre Adolphe Muzito a pris la parole hier pour à la fois réitérer les félicitations de Joseph Kabila aux membres du gouvernement, à la Banque Centrale et à l’ensemble de la population pour les efforts fournis et les sacrifices consentis.  Le message a eu pour objectif d’éclairer l’opinion et les partenaires extérieurs sur le comportement qui sera celui du Congo et de ses dirigeants après la réduction drastique d’une dette injuste qui hypothéquait toutes les chances de développement du pays. Le Congo de demain ne sera pas celui des flibustiers financiers, mais bien des hommes et des femmes conscients de leurs responsabilités devant l’histoire. Des hommes et des femmes qui auront à coeur de traduire dans les faits les engagements  des pères de l’Indépendance qui ont été renouvelés par le Président de la République à l’occasion de la célébration du Cinquantenaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale. Cela passe par le respect strict des règles de bonne gouvernance qui excluent l’avènement d’une nouvelle ère d’endettements douteux et d’affectation laxiste des ressources qui doivent, désormais, être orientées vers la satisfaction des besoins sociaux de la population et la réalisation d’une politique volontariste de reconstruction nationale. Ci-dessous, le message du Premier ministre.

Messieurs les Vice-Premiers Ministres ;

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs

et chefs des missions diplomatiques, 

Mesdames et Messieurs du monde des affaires,

Mesdames et Messieurs,

Distingués Invités,

Je voudrais d’abord vous souhaiter la bienvenue et vous remercier d’avoir accepté de rehausser de votre présence cette cérémonie.

Mais, avant toute chose, je vous prie de bien vouloir observer une minute de silence en mémoire de nos compatriotes qui ont péri à Sange, dans la province du Sud-Kivu, le vendredi 2 juillet dernier, à la suite d’un incendie.

Merci.

Mesdames et Messieurs,

J’ai tenu à vous recevoir ici aujourd’hui suite à la décision conjointe des conseils d’administration du FMI et de la Banque mondiale, consacrant l’atteinte par la RD Congo du Point d’achèvement de l’Initiative PPTE.

En substance, la RD Congo va bénéficier d’allègements significatifs du stock de sa dette extérieure, estimé à 13,7 milliards de dollars, représentant 125 pourcent de son PIB, à fin décembre 2009. 

A la fin de cette année 2010, le stock de la dette publique extérieure de la RDC pourra alors passer à 3 milliards de dollars, représentant 24 pourcent du PIB.

Lors de son allocution à la nation le dimanche dernier, Son Excellence Monsieur le Président de la République a tenu à remercier tous ceux qui, de loin ou de près, ont contribué à l’aboutissement de ce processus.

Permettez-moi, au nom du Gouvernement, de vous remercier tous et à travers vous, vos pays ou institutions, pour tous les efforts consentis.

La RD Congo n’oubliera pas ce geste.

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, je tiens particulièrement à vous remercier d’avoir été autant des Ambassadeurs de vos propres pays que de la République Démocratique du Congo dans l’encadrement de ce dossier.

Aux Représentants du FMI, de la Banque Mondiale et de la Banque Africaine de Développement, vos conseils techniques ont été déterminants pour la réalisation de cet objectif et nous vous en sommes reconnaissants.

Grâce à vous, le peuple congolais aura davantage confiance en vos institutions respectives.

Les remerciements du Gouvernement s’adressent  également :

• au Président de la République, qui a toujours soutenu mon Gouvernement, contre vents et marrées en l’accompagnant par ses conseils et ses orientations ;

• aux Membres du Gouvernement, eux-mêmes, ainsi qu’au Gouverneur de notre Institution d’émission, pour leur contribution ;

• aux Fonctionnaires de l’Etat et Experts du Gouvernement et de la BCC pour leur contribution à la réalisation, en un temps record, des sept (7) déclencheurs du Point d’achèvement.

Quant au peuple congolais, je réitère les remerciements et les félicitations du Président de la République, pour la patience et les sacrifices consentis pendant de longues années ainsi que la preuve de maturité et d’un sens élevé de responsabilité.

Mesdames et Messieurs,

Notre joie est d’autant plus immense que nous avons gagné sur deux fronts : le front de l’allègement de la dette dans le cadre de l’initiative PPTE et celui de la mobilisation des financements de la part de nos partenaires chinois.

Ce double défi a été un succès grâce à la détermination du Président de la République et du Gouvernement, mais aussi à la franche collaboration de nos partenaires traditionnels.

Ces derniers, en accord avec le Gouvernement, ont reconnu en effet que l’Etat congolais pouvait concilier ce double objectif. C’est-à-dire, obtenir l’allègement de sa dette et en même temps contracter de nouveaux prêts à des conditions concessionnelles, dans les limites de la viabilité de sa dette.

Je remercie également nos partenaires chinois, ainsi que leur Gouvernement, pour avoir fait preuve d’ouverture en accordant à la RDC des financements concessionnels et indispensables au développement de ses infrastructures, dans le cadre de la convention de collaboration sino-congolaise.

Mesdames et Messieurs,

Avec l’atteinte du Point d’achèvement, la RD Congo amorce une nouvelle ère, pour un nouveau départ vers la reconstruction et la modernisation de son économie.

A cet égard, les instructions de Son Excellence Monsieur le Président de la République sont claires.

Mon Gouvernement va s’atteler à les appliquer par la préservation de la stabilité macroéconomique et la mise en œuvre des reformes structurelles importantes, visant notamment à accroître les recettes intérieures et améliorer l’environnement des affaires.

L’allègement de la dette est un pas important pour notre pays :

• D’abord, parce qu’en réduisant significativement le service de la dette extérieure, un nouvel espace budgétaire est créé pour financer l’investissement en capital humain et les infrastructures;

• Ensuite, parce qu’en facilitant l’accès à de ressources additionnelles au titre d’aides budgétaires et dons-projets, le Gouvernement peut financer davantage les secteurs sociaux et le développement des infrastructures, avec comme conséquence la réalisation d’une croissance forte et soutenue, qui réduira progressivement la pauvreté.

Le Point d’achèvement est une étape décisive sur la voie de la modernisation de l’économie de la RDC.

Cependant, autant il ouvre des perspectives favorables, autant il n’est pas une fin en soi ni une panacée qui fera disparaître du jour au lendemain tous les problèmes.

Le point d’achèvement nous commande d’abord de respecter les engagements auxquels nous avons souscrit dans le cadre de notre programme triennal, appuyé par la Facilité Elargie de Crédit du FMI, et qui couvre la période juillet 2009 à juin 2012.

Ce programme vise les principaux objectifs suivants :

1) maintien de la stabilité macroéconomique, notamment par la mobilisation accrue des recettes intérieures et le contrôle des dépenses publiques;

2) redressement du système financier; et

3) stimulation d’une croissance économique forte et soutenue, tirée par le secteur privé.

Dans cette optique, il nous faudra accélérer les réformes structurelles en vue d’accroître les recettes de l’Etat et renforcer nos actions pour améliorer la gouvernance notamment en luttant contre la corruption. 

Nous définirons une politique d’endettement plus prudente afin de ne pas retomber dans des situations de surendettement.

Le Gouvernement va privilégier, sur la base des priorités bien définies de développement, les dons et prêts hautement concessionnels. Nous veillerons aussi à affecter les ressources remboursables à des projets d’investissement rentables.

Les réformes entreprises pour améliorer l’environnement des affaires, promouvoir l’investissement privé et stimuler la compétitivité de notre économie seront poursuivies.

Dans ce cadre, un accent particulier sera porté :

• à la réforme du secteur bancaire et financier, afin de le rendre plus apte à mobiliser l’épargne intérieure ;

• à la transparence dans la gestion du secteur minier et des autres ressources naturelles ;

• à la transparence dans la passation des marchés publics : la manière dont l’Etat dépense pour financer l’acquisition des biens et services et commander des travaux doit concerner non seulement le Gouvernement, mais également tous les services publics ;

• à la réforme des entreprises publiques : la transformation des entreprises en sociétés commerciales, en particulier des entreprises structurantes que sont l’ONATRA, la SNCC, la RVA, la SNEL, la REGIDESO, et la GECAMINES ainsi que la relance des entreprises d’économie mixte telles que la CINAT et la MIBA constitueront l’un des axes principaux de l’action du Gouvernement au cours des mois à venir ; et

•   à l’adhésion de notre pays au Traité de l’OHADA : le Gouvernement va aussi intensifier les efforts nécessaires pour rendre celle-ci effective.

De nos partenaires extérieurs, j’aimerais solliciter la poursuite de l’accompagnement qu’ils nous ont apporté jusque maintenant dans la mise en œuvre de ces réformes difficiles mais incontournables.

Aux membres du Gouvernement, je voudrais demander de maintenir le cap sur les engagements pris et de tirer les conséquences de l’atteinte du Point d’achèvement.

C’est notamment le cas du budget de l’Etat pour l’exercice 2010 qui doit désormais refléter les changements intervenus dans l’enveloppe du service de la dette.

Le projet de loi budgétaire rectificative que le Gouvernement déposera au Parlement en même temps que le projet de budget 2011 devra incarner les réallocations budgétaires attendues.

Mesdames et Messieurs,

Voilà ce que je tenais à vous dire à la suite de l’atteinte du Point d’achèvement de l’Initiative PPTE.

Je vous invite à lever vos verres pour cette performance collective. 

Je vous remercie. 

       Adolphe MUZITO

LEAVE A REPLY

*