Muanda : un programme de reboisement de 30.000 acacias en chantier

0
41

En marge de la première semaine française de Kinshasa, un producteur pétrolier de la République démocratique du Congo), Perenco RDC, a été au centre d’une conférence-débat sur la « Responsabilité sociétale de l’entreprise », animée le vendredi 30 mai 2014 dans la salle de conférence de la Halle de la Gombe. Occasion pour Yvonne Mbala, directrice de Perenco à Kinshasa, de démontrer que sa société respecte scrupuleusement les normes locales et internationales de préservation de l’environnement. « Depuis son arrivée dans la région en 2000, le Groupe a réalisé de très gros investissements dans de nouveaux puits, des activités de récupération secondaire et a amélioré les pratiques d’exploitation. Nous avons contribué au budget de l’Etat congolais à la hauteur de 2,5 milliards de dollars ces 5 dernières années… » a-t-elle souligné.

En effet, à l’en croire, le programme de forage à terre de Perenco a débuté en 2002, et se poursuit à une cadence exponentielle. Ceci a été possible grâce à l’utilisation continue de l’appareil de forage SS-25 adapté qui a foré la grande majorité de ces puits. Le brut est stocké à bord du terminal flottant de Kalamu, qui présente une capacité de stockage d’un million de barils de pétrole.

En 2013, la production à terre est restée stable, avec une moyenne de 10 000 b/j. «            En mer, Perenco a stoppé le déclin naturel par le forage de nouveaux puits de production en 2012 et 2013. On s’attend à une forte hausse de la production grâce à une campagne de forage de six mois de plus en 2014. Une campagne d’exploration va également être réalisée et s’accompagner d’études sismiques 3D et d’un puits d’exploration.

Environnement : tolérance zéro

 Affirmant tout haut que l’exploitation pétrolière est compatible avec le respect de la nature, la directrice Kinshasa de Perenco a reconnu que le Territoire de Muanda est un espace naturel qui dispose de riches écosystèmes  aux intérêts vitaux pour la biodiversité et l’activité économique.

A titre illustratif, la bande côtière s’étend sur 40 km de long et 10 km de large, correspondant à la zone d’exploitation pétrolière onshore sur laquelle travaille Perenco RDC. Cette zone inclut les localités de Muanda et de Banana (avec son port) ainsi qu’une trentaine de villages, avec une population totale de l’ordre de 150 000 personnes.

 Perenco RDC y mène un programme de reboisement sur l’ensemble du territoire, programme grâce auquel, depuis 10 ans, environ 30,000 acacias ont été plantés ainsi que des plants de bambous et d’herbes rampantes pour lutter contre l’érosion des sols.

Du point de vue agro-écologique, la zone de Muanda est très favorable aux plantations arbustives, car les arbres sont capables de résister aux petites sécheresses que connaît cette zone. « Cette activité contribue à améliorer l’environnement. Elle contribue aussi à améliorer les revenus des villageois puisque, parvenus à maturité, ces arbres sont coupés et transformés en charbon de bois qui est ensuite commercialisé » a fait noter la directrice.

      Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*