Mouvement des Femmes dans la gouvernance des Ressources Naturelles mise en place

0
66

La 3ème édition de formation sur la « Gouvernance des ressources naturelles : minières et pétrolières » en République Démocratique du Congo, s’est clôturée dans la soirée du vendredi 06 mai 2016, au Park Hotel, dans la commune de Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga. Organisée à l’intention des professionnels des médias de différentes provinces, grâce l’appui financier de l’Open Society Initiative for Southern Africa (OSISA) au travers son programme Sarw, du 02 au 06 mai 2016, elle a abouti à la mise en place d’un réseau dénommé « Mouvement des Femmes dans la gouvernance des Ressources Naturelles ».

Ce réseau est composé des femmes des médias et de la société civile. Il vise à améliorer le niveau de vie des femmes, surtout celles vivant dans les zones d’exploitation pétrolière et minière. Ses membres voudraient encourager la femme  à être une actrice importante dans le secteur extractif, à amplifier sa voix, à renforcer ses capacités pour une meilleure défense de ses droits ; et enfin à l’inciter à participer à la gouvernance des ressources naturelles.

            Pour gagner le pari des missions lui confiées, le « Mouvement des Femmes dans la gouvernance des Ressources Naturelles » a choisi comme cibles les femmes affectées par les activités extractives ; les communautés locales ; les parlements (national et provincial) ; les gouvernements (National et provinciaux) ;  les industries extractives ;  les autorités politico-administratives, les médias, les écoles et universités.

Le Comité provisoire

– Coordinatrice : Dominique Munongo ;

– Coordinatrice Adjointe : Rose Mamba

– Chargée des relations publiques : Dorcas Nsomue

– Secrétaire Rapporteuse : Me Gabrielle Pero

– Chargée des Finances : Nicole Bila.

OSISA exhorte les femmes à relever

les défis

Dans son mot de clôture, Dr Claude Kabemba, directeur régional du programme SARW, a exhorté les femmes à mener une lutte acharnée pour sauver les secteurs des hydrocarbures et minier de la république, de travailler la main dans la main.  « Avec la 3me session, l’effectif a augmenté de 25 personnes, ce qui donne un total de 100 femmes formées par Osisa sur la gouvernance des ressources naturelles. Le renforcement des femmes est un acte important, afin de créer des sociétés ouvertes, développées et émergentes, tel que conçu dans les missions d’OSISA », a indiqué le directeur régional.

            Le professeur Jean-Chrétien Ekambo, l’un des formateurs, a remercié OSISA pour avoir organisé cette formation de taille et de l’avoir choisi parmi les formateurs. Il a félicité les participantes, dont la majorité sont ses anciennes étudiantes, pour les travaux pratiques de qualité réalisés au cours de la session. Il les a exhortées à prendre en mains la question de la gestion des ressources naturelles, en vue de laisser un bon héritage aux générations futures.

            De leur côté, Georges Bokondu, Euphrasie Amina, Angélique Mutombo et Patrick, tous d’Osisa, ont remercié les participantes pour leur assiduité aux différents modules de la formation.

            Au nom des participantes, Rosette Mamba et Dominique Munongo  ont promis de ne pas décevoir les organisateurs.                                       Dorcas NSOMUE