Mort à la prison de Ndolo : désaccord total entre les experts congolais et norvégiens

0
37

        Zemanta Related Posts Thumbnail Les experts congolais et norvégiens tant attendus par le Tribunal Militaire de Garnison de Gombe ont finalement comparu à l’audience publique du mardi 28 janvier 2014. Ils n’ont pas éclairé la religion du tribunal au sujet de la mort du norvégien Moland Tostlov qui serait assassiné par son compatriote Joshua French pendant son séjour à la prison de Ndolo. En effet, il y a eu un désaccord total entre eux  au cours de leur confrontation. Selon les spécialistes congolais, il s’agit d’une pendaison criminelle.

            C’est vrai qu’il était sous l’emprise des produits toxiques au moment de son décès, mais ces produits ne peuvent pas être la cause de sa mort comme renseignent son sang et ses urines, ont-ils ajouté. En ce qui concerne l’expertise des Norvégiens, il s’agit d’un suicide lié au pourcentage de 2,7% d’alcool trouvé  dans le  corps de la victime. Ils ont fait savoir que la victime Moland était dans un état d’ivresse c’est ce qui a précipité sa mort parce qu’il n’avait plus toutes ses facultés. Il a pris des valium 4 jours avant qu’il n’est soit trouvé mort.

 En réplique, le ministère public a critiqué le rapport  présenté par les norvégiens et a demandé au tribunal de rejeter cela parce que selon lui ça ne constitue pas une constatation matérielle mais plutôt une manoeuvre dilatoire parce que tous ces éléments ont été dicté à ces experts par le prévenu Daniel French. Ce constat a été établi sur un terrain déjà fréquenté par plusieurs enquêteurs. Tous les indices de preuves étaient déjà pollués, ils sont arrivés sur le lieu de crime en retard. Pour ce motif il a demandé au tribunal de rejeter toutes les données présentés par les experts norvégiens et considérer que la victime a été tué par French son compatriote  de cellule.    La prochaine audience est prévue le 31 janvier 2014 pour poursuite de l’instruction.

Rappel

            On rappelle que le prévenu French Daniel est poursuivi pour homicide volontaire à la personne de son ami de chambre Moland Tostlov. Et ce dernier continue à plaider non coupable. Il nie toutes les infractions retenues à sa charge par le ministère public. Selon l’acte d’accusation de l’organe de la loi, le prévenu French et le défunt Moland étaient condamnés pour espionnage, meurtre, etc. Ils avaient assassiné en Ituri dans la Province Orientale M. Abedi leur chauffeur.

            Après, ils avaient confisqué sa camionnette et fui après cette opération. Ils ont été appréhendés vers Epulu, non loin de la station de capture d’Okapi. Les prévenus French et Moland Tostilov étaient jugés à Kisangani, puis condamnés à de lourdes peines pour des infractions de meurtre, espionnage, etc. Mais curieusement, pendant qu’ils   vivaient ensemble à la prison de Ndolo, Moland a été trouvé mort par le moyen d’une pendaison. C’est pour cette raison son compatriote est poursuivi par le ministère public qui veut voir clair.

Murka

LEAVE A REPLY

*