Modernisation de l’INPP : enfin le visa de la JICA

0
40

Après plusieurs missions d’études et tractations avec les autorités et experts de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) vient, enfin, donner son quitus pour la modernisation de cet institut spécialisé dans la préparation professionnelle de la jeunesse, avenir de demain. La cérémonie de la signature des procès-verbaux du rapport de cette mission par les deux parties (nippone et congolaise) est intervenue mercredi 03 novembre 2010, au siège même de la direction provinciale de l’INPP, sise 11ème rue, quartier Industriel, dans la commune de Limete. Témoins de l’événement : le Président du Conseil d’Administration de l’INPP, Edouard Kiakumbuta et le directeur technique Paul Nkongolo. 

En effet, la signature de ces procès-verbaux est l’aboutissement heureux de la phase II de la conception de base de l’étude préparatoire à la concrétisation du programme de renforcement des capacités de cette entreprise publique.

 Ainsi donc, durant les deux semaines de travail, les experts de la JICA et leurs collègues de l’INPP ont pu harmoniser leurs vues pour élaborer un concept de base du projet, c’est-à-dire la construction du nouveau bâtiment et l’installation des équipements (la taille de cette construction et la liste des équipements). Les travaux de construction du nouveau bâtiment vont démarrer en mars 2011. Quant aux équipements, ils concernent neuf filières d’études, à savoir : la mécanique générale, la mécanique auto, la tôlerie, l’ajustage, l’électronique, l’électricité, la soudure, ainsi que le bâtiment et génie civil. 

            Les deux parties ont réussi également à élaborer le plan de formation professionnelle en déterminant le nombre d’apprenants dans une salle de cours et en connaissant la politique nationale pour l’emploi, ainsi que le rôle de l’INPP pour les directions provinciales et autres bureaux de liaison, et à la confirmation du calendrier pour des opérations à effectuer par la partie congolaise.

            Approché par la presse, l’Adg de l’INPP, Maurice  Tshikuya, n’a pas caché sa satisfaction face à cette assistance de la JICA qui demeurera, d’après lui, inoubliable pour l’institut. Cela d’autant plus que cette modernisation permettra à l’institut de remplir convenablement son objet social dans des conditions idéales : une formation de haute facture, répondant au standard international. Et l’Adg Maurice Tshikuya reste convaincu que cela aura, à coup sûr, des répercussions positives sur nos entreprises tant publiques que privées qui recourront aux diplômés de l’INPP. 

Michel  LUKA

 

LEAVE A REPLY

*